Fallu, plus que Bon deuxième

 

Par Lydia Santos

L’humoriste Stéphane Fallu était de passage au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke le 17 février 2016 pour présenter son spectacle Bon deuxième. La veille, j’ai eu la chance de le rencontrer afin de lui poser quelques questions. Découvrez — ou redécouvrez — cet humoriste au personnage dynamique, ludique et attachant!

Après la dizaine d’années qui séparent ses deux spectacles solos, Stéphane Fallu revient brûler les planches. Bien que certaines personnes le voient comme un humoriste dont l’humour frôle l’absurdité, Stéphane se décrit plutôt comme ayant « un personnage naïf, dans sa bulle, mais sans aller dans le cliché ». Mais pourquoi Bon deuxième? Simplement parce qu’il est question de son deuxième spectacle. Il s’explique : « Ensuite, j’ai réalisé que dans la vie, on ne peut pas être premier partout et premier dans tout. Quand on est toujours premier, on finit par être le dernier quelque part. »

Dans la salle de spectacle, il est facile de constater la diversité de son public. « Il y en a de tous les genres. Ceux qui me suivent depuis le début, des jeunes, des personnes plus âgées… Je crois que mon humour rejoint pas mal tout le monde. Parfois, c’est un couteau à double tranchant pour certains gags. Par exemple, ceux qui me suivent depuis longtemps cherchent plus le côté absurde, mais dans ce spectacle, on “redécouvre Fallu”. » L’inspiration pour Bon deuxième lui vient de ses « observations des autres : les parents, les amis, les couples, les gens trop passionnés qui font une chose une seule fois pis qu’ils parlent juste de ça… tout le temps… Ça gosse! (Rires) » Il m’a confié qu’il « adore les malaises, pas les froids, juste les malaises et briser la réalité. Je niaise beaucoup de gens dans mon spectacle, mais je ne rabaisse jamais les “rejets”… disons que je pète la bulle à ceux qui se pensent trop hot. Je trouve que les gens se prennent trop au sérieux, qu’ils s’en font trop avec tout dans la vie. Est-ce qu’on peut juste garder notre côté enfantin? »

Avant d’être humoriste, Stéphane Fallu était infirmier en traumatologie pendant dix ans. « En même temps, je faisais de l’impro et des shows au Théâtre Saint-Denis. Ça m’arrivait de finir un spectacle et d’aller travailler à l’hôpital tout de suite après. Ça commençait à faire beaucoup, donc j’ai choisi de continuer en humour. Mais j’aimais beaucoup mon travail d’infirmier. » De fil en aiguille, nous avons pu le voir dans la majorité des galas Juste pour rire, l’entendre à la radio et le voir dans des émissions télévisées. D’ailleurs, son émission Animal cherche compagnie pour la vie sur la chaîne CASA est renouvelée. Deux autres projets s’en viennent. L’un d’eux est un documentaire sur les toilettes chimiques (organisation, logistique, et autres aspects à découvrir) qui commencera en avril sur les ondes de Z Télé. L’autre reste encore secret à ce jour…

Bref, Stéphane Fallu est « le bon gars qui n’est pas premier dans tout » qui fait réfléchir sur la course à la performance et les petites choses de la vie. Pour connaître les dates de ses prochains spectacles et ne rien manquer sur son fil d’actualité, consultez :

Son site officiel

Sa page Facebook officielle

Ses comptes Twitter et Instagram : @fallusinant

À VOIR : ses capsules vidéo sur sa page Facebook!


Partager cette publication