Par Charles Ferron

En mars 2020, le Québec a perdu l’un de ses plus grands athlètes, Henri Richard. Âgé de 84 ans, Richard a porté les couleurs du Canadien durant toute sa carrière de 20 saisons, remportant 11 bagues de la Coupe Stanley, un record qui ne sera fort probablement jamais battu. En son honneur, le Collectif a décidé d’illustrer le portrait de cinq des sportifs les plus importants de l’histoire de la province.

Mario Lemieux

Le hockey étant notre sport national, cette liste n’aurait pu contenir que des joueurs de la LNH si on l’avait souhaité. Le choix dans cette discipline a donc été le plus difficile à déterminer. Quelques noms qui auraient pu facilement faire partie du top 5 : Patrick Roy, Martin Brodeur, Raymond Bourque, Jean Béliveau, Guy Lafleur et bien d’autres. Toutefois, le choix s’est joué entre Super Mario et le frère du défunt Henri Richard, le Rocket. Malgré les prouesses de Maurice Richard sur la glace ainsi que son indéniable impact sur la province au point de vue sportif et idéologique, les statistiques de Mario Lemieux sont impossibles à ignorer. Lemieux est l’un des deux seuls hockeyeurs de la LNH à avoir récolté en moyenne plus de 1,5 point par match (1,883) à peine derrière Wayne Gretzky (1,921). Il est au 8e rang pour les points et au 11e pour les buts, même s’il n’a disputé que 915 parties dans sa carrière en raison de ses nombreuses blessures au dos. Gagnant de trois trophées du joueur le plus utile et de deux coupes Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, Lemieux est considéré par la majorité comme le deuxième meilleur joueur de l’histoire de la LNH.

Georges St-Pierre

Les arts martiaux mixtes sont un sport encore très jeune pour l’instant. L’UFC a été fondée il y a à peine 27 ans et a commencé à prendre de la popularité au milieu des années 2000. Cela étant dit, en écartant les athlètes qui ont testé positif pour le dopage comme Anderson Silva ou Jon Jones, beaucoup d’analystes couvrant le sport considèrent Georges St-Pierre comme le meilleur de l’histoire de l’UFC. Avec une fiche de 27-2 en carrière, 13-2 dans des combats de championnats avec des revanches victorieuses expéditives contre Matt Hughes et Matt Serra à la suite de ses défaites, St-Pierre a un curriculum vitae très impressionnant. Si on ajoute à sa fiche ses 8 défenses de titre dans la catégorie mi-moyen et sa ceinture récente dans les poids moyens, ce qui lui a permis d’être le quatrième membre de l’UFC à remporter un titre dans deux catégories de poids, St-Pierre est sans contredit le combattant le plus décoré que le Québec ait connu et sa carrière n’est peut-être pas encore terminée.

Chantal Petitclerc

À l’âge de 13 ans, Chantal Petitclerc a perdu l’usage de ses deux jambes lors d’un accident dans une grange quand une porte lui est tombée dessus. Petitclerc aurait pu se décourager de sa nouvelle condition, mais elle a au contraire commencé à s’entraîner en natation après avoir été conseillée par son professeur d’éducation physique de l’époque. À 18 ans, elle découvrait l’athlétisme en fauteuil roulant et, en parallèle avec ses études, a pratiqué plus sérieusement ce sport. À 23 ans, elle participait à ses premiers Jeux paralympiques à Barcelone en 1992 où elle a gagné deux médailles de bronze. Petitclerc prenait part par la suite à 4 autres, remportant 14 médailles d’or et 5 d’argent pour un total de 21, un record paralympique qu’elle partage avec l’Australienne Louise Savage. Elle détient également des records en 100 m, 200 m, 400 m, 800 m et 1500 m, qui la solidifient évidemment en tant que la meilleure athlète paralympique de l’histoire du Canada.

Jacques Villeneuve

Villeneuve avait énormément de pression à son arrivée en formule 1 en 1996. Avant lui, son père Gilles avait réussi à gagner quelques courses, dont le Grand Prix du Canada, qui porte aujourd’hui son nom, lors de sa brève carrière. Sa mort tragique en 1982 en pleine compétition avait marqué Jacques toute son adolescence. Il avait d’énormes souliers à chausser maintenant que lui aussi se trouvait en course automobile. Pourtant, durant la campagne de 1997, Jacques ne s’est pas laissé intimidé par l’héritage de son père ou par son rival Michael Schumacher, déjà deux fois champions du monde. Lors du dernier circuit de la saison en Europe qui allait déterminer le gagnant, Villeneuve a dépassé à l’intérieur Schumacher qui a tenté de lui couper son angle sans succès pour remporter la saison. Il est encore aujourd’hui le seul pilote canadien à avoir gagné la première place dans ce championnat prestigieux. Jacques a récolté 11 victoires et 23 podiums de 1996 à 2004 au cours de son passage dans l’écurie Renault.

Gaétan Boucher

Le patin de vitesse est une discipline particulièrement pratiquée au Québec depuis quelques décennies. De nombreux grands champions comme Marc Gagnon et Charles Hamelin en courte piste ont récolté des médailles au plus haut niveau. Cependant, la popularité du sport ici a commencé avec Gaétan Boucher en longue piste. Il est le premier Canadien à gagner une médaille d’or dans des  olympiques d’hiver. Au cours de ses quatre participations aux , Boucher a remporté deux médailles d’or au 1000 et 1500 m en 1984 à Sarajevo ainsi qu’une de bronze au 500 m en plus d’ajouter une autre en argent à Lake Placid en 1980. Il était l’athlète canadien le plus décoré aux d’hiver jusqu’en 2002. Seuls Marc Gagnon, Charles Hamelin et François-Louis Tremblay au Canada ont atteint le plateau des cinq médailles grâce à leurs relais, mais Boucher est toujours le seul à en avoir obtenu quatre dans des épreuves individuelles.

Quelques mentions honorables dans d’autres sports
Alexandre Bilodeau
Mikaël Kingsbury
Justine Dufour-Lapointe
Ski Acrobatique
Alexandre Despatie
Sylvie Bernier
Plongeon
Myriam BédardBiathlon
Pierre Harvey
Ski de fond
Cyclisme
Jacqueline GareauMarathon
Sylvie FréchetteNatation synchronisée
Erik GuaySki alpin
Alex HarveySki de fond

Crédit Photo @ Sporting News

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *