Fin de saison douloureuse pour le Vert & Or volleyball

Par Jasmine Godbout

Dimanche le 17 février se tenait un programme double de volleyball, où les équipes féminines et masculines du Vert & Or ont affronté le Rouge & Or de l’Université Laval. Nos équipes se sont toutes deux inclinées lors de leur dernier match de la saison.

Dès 13 h, les filles se sont battues dans le but d’accéder aux séries éliminatoires, ce qu’elles n’ont malheureusement pas pu accomplir. Les garçons, n’ayant déjà pas leur place en séries, ont bien joué, mais rien n’a pu arrêter la machine lavalloise.

Fin pour les filles

Du côté de l’équipe féminine, c’est avec un pointage serré de 25-21, 19-25, 22-25 et 21-25 que la partie s’est terminée après 4 sets. Malgré les puissantes attaques marquantes du numéro 5, Maude Fréchette, Laval a été puissant en défensive tout au long du match. La joueuse vient d’ailleurs d’être sélectionnée parmi les meilleures de la Ligue universitaire de volleyball féminin du Québec.

Cet après-midi-là, les spectateurs ont été témoins de longs échanges et de puissants points, surtout au 2e set. Des temps morts stratégiques ont été efficaces des deux côtés, autant pour déconcentrer la serveuse que pour ralentir une remontée adverse en fin de set.

Défaite prévisible

Le Vert & Or masculin a été défait après seulement trois sets. Même si les estrades se sont peu à peu vidées dès la fin du premier set avec un pointage de 25-13 pour Laval, les gars n’ont pas lâché prise. La balle rapide qui plante au sol ou qui touche souvent au plafond rend la réception et le jeu difficile pour Sherbrooke.

Les puissants services des joueurs du Rouge & Or achèvent le 2e set à 25-19. Les temps morts et les changements du Vert & Or ainsi que les blocs du centre de 6ˈ7", Mark Messier, ne leur ont pas permis de remporter leur dernier set de la saison : 25-22 pour Laval.

Le Rouge & Or se classe premier avec seize victoires et aucune défaite en 2018-2019. Malgré leur défaite, l’année n’est pas terminée pour tous les joueurs de Sherbrooke. En fait, les numéros 9 et 4, Messier et Couturier respectivement, ont été sélectionnés, de leur côté, pour une place au sein des étoiles du circuit universitaire québécois de volleyball.

Finissants félicités

Avant le match, Véronique David, Catherine Deslauriers et Cindy Lambert, nostalgiques, ont reçu une plaque et ont pris des photos aux côtés de leurs co-entraîneuses, Annie Martin et Annie Lévesque. L’aventure s’est terminée plus tôt que prévu pour David qui a été blessée à la cheville lors du 3e set et Lambert, ayant déjà une blessure au genou. À leur tour, les jumeaux Sabourin et Mathieu Ouellet ont été remerciés pour leurs années au sein de l’équipe du Vert & Or.

Garder espoir

Dans une entrevue à La Tribune, l’entraîneur du côté masculin, Marc Lussier se confie : « Malgré tout, je crois qu’on a progressé, malgré l’adversité. Les gars ont été positifs et vaillants; on a par contre manqué de capacité de finir le travail après avoir mené certains sets. » 

Ce n’est pas facile d’être l’adversaire du Rouge & Or, et ce, pas seulement sur le jeu : « Ils recrutent de façon très agressive, ils vendent bien leur programme, ils ont des infrastructures à la fine pointe. C’est difficile de renverser le momentum », souligne Lussier.

Après trois ans au bas du classement avec des fiches de 2-12 l’an dernier et de 1-15 cette année, l’équipe masculine de l’Université compte recruter de bons athlètes pour bâtir une équipe solide. Un joueur des Volontaires du Cégep de Sherbrooke, Yoan David, se joindra à la formation dès l’an prochain.

 

PHOTO D'EN-TÊTE : La recrue Yoan David permet au Vert & Or de garder espoir


Crédit Photo @ La Tribune, Archives

Partager cette publication

Laisser une réponse