Forever Gentlemen

Par Lydia Santos

Grâce à Corneille, à Garou, à Roch Voisine et à leur orchestre, le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke a été transformé en lieu séducteur, drôle et intemporel. Les trois chanteurs ont interprété avec brio les classiques des grands crooners que ce monde a jadis connus. Reprenant le concept du groupe américain des années 50 et 60 The Rat Pack, ils ont su nous faire voyager dans le temps.

Par un samedi soir débordant de frénésie, le Centre culturel était plein à craquer. Chanceux sont ceux qui ont déniché des billets à la dernière minute! Certes, le public correspondait plus à la tranche d’âge de mes parents et de mes grands-parents… mais il n’y a pas d’âge pour connaître ses classiques. Non?

Retour vers le passé

Avant la tombée du rideau, des photographies de Garou, de Corneille et de Roch Voisine défilent sur des roulettes de machines à sous. Dès la première chanson, le ton est donné. Voix feutrées, habits propres, souliers luisants, jeux de lumière époustouflants et un gigantesque rideau doré qui habille le fond de la scène. Nous étions littéralement en 1950.

Une grande partie des chansons les plus populaires du jazz ont été présentées au public en délire. Passant par Fly me to the Moon (Frank Sinatra), La belle vie (Sacha Distel) et For me Formidable (Charles Aznavour), la plupart des pièces étaient sous forme bilingue.

Comme trois frères

Garou était le plus tannant. Il posait toujours des questions plus personnelles à ses comparses et savait comment mettre le public en feu. Roch Voisine, quant à lui, était dans un entredeux. Un peu comme l’enfant du milieu : pas trop fou, mais pas totalement calme non plus. D’ailleurs, le soir de la représentation sherbrookoise, c’était son anniversaire. Les spectateurs lui ont donc chanté « Bonne fête » tous en chœur. Dans le cas de Corneille, il est le cadet. Garou et Roch Voisine le titillaient souvent.

Entre les numéros, les artistes nous ont présenté l’historique et le parcours du projet de Forever Gentlemen. Aussi, ils ont fait des mises en scène humoristiques tout en recréant le concept des pianos-bars de Las Vegas. L’un de mes moments préférés a été lorsqu’ils ont dansé avec les dames. C’était beau de voir les grands sourires de celles-ci.

Une finale mémorable

La finale était tout simplement inoubliable! Garou a dégourdi le public avec un aplomb hors pair. Comme on dit, le party était pogné! Tout le monde était debout, chantait et dansait. L’éclairage se déchaînait sur la scène. Les crooners dansaient et allaient dans le public. Pendant un instant, on se serait cru au Centre Bell.

La tournée de Forever Gentlemen tire à sa fin. Après avoir connu un succès monstre en Europe et au Québec, nous avons de quoi être fiers de ce que le Québec produit. Un trio qui fera sans doute une longue route.


Partager cette publication