Un Frigo Free Go sur le Campus principal de l’UdeS: Une initiative pour changer les habitudes de consommation

Par Alysée Lavallée- Imhof

Le 14 novembre dernier avait lieu le lancement du 4e Frigo Free Go de la ville de Sherbrooke au Pavillon de la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke. Pleins feux sur ce projet naissant qui mérite d’être intégré dans son quotidien.

Une initiative unique en son genre

La Corporation de développement économique communautaire de Sherbrooke (CDEC) s’est mobilisée en juin 2016 pour implanter un modèle participatif de frigo libre-accès. Restaurateurs, citoyens et producteurs se sont rapidement mobilisés pour remplir les tablettes du frigo. Galvanisée par le succès du premier frigo implanté sur la Wellington, la CDEC a pu en implanter un second dans les décors du Cégep de Sherbrooke et un troisième aux Serres St-Élie.

Le frigo ne sert pas qu’à remplir des ventres à moitié pleins : son objectif est de lutter contre le gaspillage alimentaire en ralliant divers acteurs de la communauté. Installé au Pavillon E1 du Campus principal, le frigo a permis aux dizaines de personnes présentes de compléter leurs emplettes de fruits, de légumes et de pain, en évitant ainsi que ces précieuses denrées ne trouvent le chemin de la poubelle. La population étudiante était également appelée à prendre part à la réduction du gaspillage alimentaire en apportant légumes, fruits, pain et autres denrées non consommées.

L’initiative démarrée par la CDEC est unique en son genre parce qu’elle mise sur un modèle participatif. Inspirée et interpellée par le gaspillage alimentaire, la communauté sherbrookoise s’est rapidement rassemblée afin de lutter contre ce fléau. Alors que des frigos communautaires ont commencé à voir le jour dans les grandes villes du Québec depuis quelques années, ils demeurent peu présents sur les campus universitaires, à l’exception de l’Université de Montréal qui dispose de son « Frigo-Partage ».

Un lancement réussi

Invité à adresser quelques mots aux étudiants, aux étudiantes et aux médias présents, Bruno Lévesque, conseiller au développement durable à l’Université de Sherbrooke, a souligné que le projet vise notamment à « transmettre des valeurs » en plus d’être un projet pédagogique intéressant pour les membres actifs du comité. La coordonnatrice du comité étudiant s’impliquant au sein du Frigo Free Go, Coralie Gauthier, a pris un moment pour remercier l’Université de Sherbrooke pour son soutien à l’égard du projet de même que les étudiants et étudiantes s’étant impliqués dans ce beau projet. Elle a par ailleurs précisé que des actions avaient déjà été entreprises par le comité pour lutter contre le gaspillage alimentaire : deux kiosques d’information et de sensibilisation ont été organisés sur le Campus au cours des derniers mois. Du même souffle, elle a ajouté que la mission première de ce Frigo Free Go demeure de « sensibiliser, d’éduquer et de lutter contre le gaspillage alimentaire », mais que l’ensemble de la communauté, étudiante ou non, est invitée à participer au projet.

Plusieurs entreprises sherbrookoises s’engagent à venir porter des aliments dans le frigo du Campus principal de l’Université de Sherbrooke. Clémence Café, Vertige Ferme Urbaine, Végécafé Vertuose, Potager d’Émylou ainsi que la Coopérative de l’Université de Sherbrooke et bien plus s’engagent à remplir le frigo, accompagnés de 160 partenaires de la CDEC qui viendront porter leur surplus de produits invendus.

Le gaspillage en chiffres

La population étudiante qui vit près de la rue Galt Ouest se souvient bien de cette journée où le Provigo a péri sous les flammes. Après plusieurs mois de réparations, il renait de ses cendres et a rouvert ses portes le 12 octobre dernier. Mais consomme-t-on vraiment le contenu de son panier d’épicerie? Pas totalement. Statistique Canada révèle en 2007 que chaque foyer jette en moyenne 771 dollars en nourriture alors que seulement 71 % des calories achetées sont effectivement consommées.

Alors que notre belle planète se meurt à petit feu et que nos dépotoirs se remplissent d’aliments non consommés, le gaspillage alimentaire se hisse au rang du troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre de la planète selon Radio-Canada.

Le fonctionnement des Frigos Free Go

Les Frigos Free Go suivent un mode de fonctionnement très simple : celui du Campus n’y fait pas exception. En effet, nul besoin d’apporter un aliment pour pouvoir bénéficier des trésors alimentaires déposés sur les tablettes du réfrigérateur. Il suffit d’amener des aliments ou d’aller en chercher, au moment désiré. Par ailleurs, il faut souligner que tous les étudiants et étudiantes ou le voisinage sont invités à venir déposer leurs restes, à une seule condition : il faut se contenter de fruits et légumes et de boulangerie pour les prochains mois.

Il demeure possible de s’impliquer dans le projet. Le frigo doit être régulièrement nettoyé pour assurer la salubrité des aliments qui s’y trouvent et la sensibilisation au gaspillage alimentaire ne fait que commencer. Pour plus d’information sur le comité ou pour s’y impliquer, il suffit d’aimer la page Facebook du comité Frigo Free Go – Université de Sherbrooke ou de se rendre directement sur le Campus pour rencontrer le frigo décoré de l’œuvre de l’artiste Magalie Roy.


Crédit Photo ©  Dorian Paterne-Mouketou

Partager cette publication