Le gouvernement du Québec investit 150 000 $ pour la formation culturelle des futurs enseignantes et enseignants de l’Université de Sherbrooke

Par Dorian Paterne Mouketou

Dans le cadre de la tournée de la consultation publique sur le renouvellement de la politique culturelle québécoise, le gouvernement du Québec a répondu à la demande de l’Université de Sherbrooke concernant la formation culturelle de ses futures enseignantes et futurs enseignants. C’est en ce sens que le ministre Luc Fortin a fait l’annonce d’un projet majeur lors d’une conférence de presse à l’Université de Sherbrooke ce vendredi 19 mai 2017, constituant un investissement de 150 000 $, pour répondre à cette demande.

Enrichir le parcours scolaire des futurs enseignants de l’Université de Sherbrooke

Le projet annoncé en ce vendredi 19 mai lors d’une conférence de presse à l’Université de Sherbrooke par M. Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, ministre responsable de la région de l’Estrie et député de Sherbrooke, consiste à fournir une formation culturelle aux futurs enseignantes et enseignants de l’Université de Sherbrooke. Ce projet, qui sera mené par le Centre culturel et la Faculté d'éducation de l’Université de Sherbrooke, permettra à 1 500 futurs enseignants formés à l’Université de Sherbrooke d’être mieux outillés pour intégrer la culture dans leur travail quotidien auprès des élèves, grâce à un accès privilégié aux arts de la scène pendant leur formation.

Faire des futurs enseignantes et enseignants des passerelles culturelles

Lors de la conférence de presse, le ministre Luc Fortin a annoncé que le projet allait permettre aux étudiants de la Faculté d’éducation d’avoir accès à des sorties scolaires et culturelles. Ainsi, les futurs enseignants pourront utiliser la culture, peu importe la façon dont ils enseignent, a déclaré le ministre. Pour soutenir ce projet et en prendre le flambeau, plusieurs personnalités fortes de l’Université de Sherbrooke étaient présentes à la conférence de presse afin de prononcer une allocution. Ainsi, le vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales et vice-recteur au Campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke, M. Alain Webster, a annoncé son désir d’intégrer la dimension culturelle dans l’ensemble de la dimension universitaire.           Quant au professeur Serge Striganuk, doyen de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke et président de l’Association des doyens, doyennes et directeurs, directrices pour l’étude et la recherche en éducation au Québec (ADEREQ), il entend présenter cette initiative à ses collègues des autres universités.

La place du Centre culturel dans la formation culturelle des étudiantes et étudiants

Ce nouveau programme de formation pour les futurs enseignantes et enseignants de l’Université de Sherbrooke se marie bien au programme d’accord des « mordus du théâtre » déjà existant entre l’Université de Sherbrooke et le Centre culturel. Il permet aux étudiants d’avoir accès chaque année à deux excellents spectacles parmi la sélection du Centre culturel et à plusieurs autres productions pour seulement 15 $ par spectacle. Lorsque Le Collectif s’est entretenu avec le directeur général du Centre culturel, M. Mario Trépanier, notamment sur le rôle que jouera le Centre culturel dans l’élaboration et le succès de cette initiative, M. Trépanier nous a répondu ceci : « C’est sûr qu’on est au cœur du projet et on va le faire vraiment en partenariat très intime avec la Faculté d’éducation. Nous, on va être le facilitateur, pour donner accès à des spectacles, à des activités culturelles; faire en sorte que les futurs enseignantes et enseignants aient accès à une offre culturelle diversifiée. » Dans cette optique, le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke pourrait proposer des activités culturelles enrichissantes pour les futurs enseignants. « Aussi, on pourrait contribuer au niveau de ce qu’on appelle la médiation culturelle, donc de faire en sorte qu’il y ait [au Centre culturel] des activités autour des représentations, autour des spectacles », confiait M. Mario Trépanier.

Se servir de la culture pour enseigner en classe

Pour M. Trépanier, ces activités culturelles et pédagogiques pourraient servir à « donner des outils à [ces futurs enseignantes et enseignants], autant comment préparer une sortie culturelle, comment accompagner un groupe, comment récupérer en classe des éléments liés à cet événement culturel là, par le biais d’un guide pédagogique ». Autrement dit, il sera question de se servir de la culture comme un levier d’apprentissage. Les propos du ministre Luc Fortin vont dans le même sens : « Si on veut que nos enseignants utilisent la culture comme outil pédagogique, il faut revoir un petit peu la formation. On met en place un projet pilote ici, où les futurs enseignants vont devoir faire deux sorties culturelles par année pour les trois premières années du bac. Il va y avoir également des activités pédagogiques qui vont entourer ces sorties pour leur démontrer comment ils peuvent utiliser la culture dans leurs salles de classe. » Le ministre Luc Fortin souligne également un désintérêt chez certains futurs enseignants à la culture, et entend donc changer leurs habitudes culturelles avec ce projet pilote, en espérant que cela ait un impact dans les salles de classe, au bénéfice des élèves fréquentant des écoles québécoises.

Un projet à moyen ou à long terme?

L’objectif du gouvernement est d’étendre ce projet à l’ensemble du Québec. Le gouvernement du Québec déposera donc 150 000 $, tandis que l’Université de Sherbrooke, elle, investira 75 000 $ dans ce projet, et un autre 18 000 $ pour les biens et services. Le ministre a aussi souligné qu’une étude sera faite pour mesurer les résultats de ce projet pilote. Les résultats préliminaires seront dévoilés après deux ans, alors que les résultats finaux de l’étude seront publiés après quatre ans. Et comme l’a annoncé le doyen de la Faculté d’éducation, M. Serge Striganuk, cet exemple pourrait servir aux autres doyens des facultés d’éducation de l’ensemble des universités québécoises.


Crédit Photo © Dorian Paterne Mouketou

Partager cette publication

Laisser une réponse