Happy couple in their new home concept

 

 

 

 

 

 

 

L’été arrive, et on est contents. On va enfin pouvoir boire une Corona en public sans se sentir jugés et on n’aura plus de taches de sel sur nos pantalons chaque fois que l’on sort de l’auto. Mais ce n’est pas parce que c’est l’été qu’il faut laisser traîner certaines tâches.

Par Marc-André Lafrance

Une des nombreuses tâches à ne pas remettre à plus tard, c’est la recherche d’un colocataire, le fameux « coloc ». Chercher un coloc, c’est encore plus dur que de trouver un appartement, parce qu’une chambre rose, ça se peinture, mais un air bête chaque matin, c’est là pour rester. Voici donc les points à considérer quand tu choisis un ou une coloc. Si ton futur coloc ne respecte pas au moins deux critères dans la liste, laisse-le. C’est pas toi, c’est lui.

Le sérieux

Par sérieux, je ne veux pas dire qu’il ne fait pas de blagues. Sérieux signifie qu’il comprend que vivre avec quelqu’un, c’est du travail d’équipe. Il fait donc sa vaisselle, paye son loyer et n’essaie pas de te faire la vie dure pour des détails. C’est aussi quelqu’un qui va comprendre que de temps en temps, il va devoir faire ta vaisselle, comme toi aussi, de temps en temps, tu devras faire la sienne. Comme dans un couple, il ne faut pas commencer à compter les points. D’habitude, les gens qui comptent les points sont les mêmes qui veulent avoir le dernier mot, c’est-à-dire de mauvaises personnes.

L’empathie

Après une longue journée où tout s’est mal passé, où t’es tanné, où tu veux juste aller te coucher, c’est toujours gentil quand ton coloc te fait à souper. Avoir un coloc qui comprend que des fois, ça va mal, ou que tu as besoin de repos, c’est le rêve. Bien sûr, assure-toi de le lui rendre de temps en temps.

La relation platonique

Un coloc, ce n’est pas obligé d’être ton meilleur ami. Même que des fois, c’est mieux de ne pas l’être. C’est important qu’entre colocs, vous ne soyez pas forcément des meilleurs amis. Il faut bien vous entendre, mais votre relation n’est pas obligée d’être méga fusionnelle. Le pire, c’est le coloc qui veut être ton meilleur ami à tout prix. Ça ne marchera pas, et c’est dur à vivre.

Être raisonnable

Des fois, vous allez être en désaccord. Des fois, il y a une chambre plus petite que l’autre, ou bien vous commencez à la même heure et il n’y a qu’une seule douche. C’est normal. Cependant, il faut que les deux vous restiez calmes et que vous cherchiez des compromis. Pour ça, ton coloc doit être raisonnable.

N’importe quelle autre qualité compatible avec toi

Tu as besoin d’un coloc actif? D’un coloc qui fait la fête? D’un coloc silencieux et sérieux dans ses études? Un coloc qui a une Xbox One? C’est correct, c’est bien de s’amuser avec son coloc. Tant qu’à vivre sous le même toit, autant ne pas agir comme des étrangers. Mais il ne faut pas non plus perdre de vue les autres qualités citées ci-haut. Deux sur cinq, c’est tout ce que ça prend.

Donc voilà, arrange-toi comme tu veux, mais trouve ta perle rare. Il y a plein de moyens, comme Kijiji ou les groupes Facebook, mais cherche dans ceux que tu connais avant, tu as plus de chances de trouver quelqu’un qui possède au moins deux des qualités. Et si jamais tu trouves quelqu’un qui a les cinq qualités, soit ouvert d’esprit : marie-le. Et si jamais ça ne te tente pas, bien envoie-moi ses coordonnées, je suis intéressé.

Partager cette publication