Grandir à travers l’adversité

Par Matthew Vachon

L’équipe de soccer masculin du Vert & Or ne connaît peut-être pas le meilleur début saison de l’histoire, mais malgré tout, les joueurs de l’équipe, le capitaine David Giroux-Jérôme en tête, continuent de grandir en équipe afin de faire rayonner leur sport.

Capitaine de la formation de soccer masculin de l’université, David Giroux-Jérôme a dû acquérir beaucoup d’expérience au fil des années avant de pouvoir obtenir ce titre. Bien évidemment prestigieux, ce titre vient avec la responsabilité de performer tout en permettant à ses jeunes coéquipiers d’apprendre. «Pour commencer, il faut montrer l’exemple à nos joueurs qui sont plus jeunes. Par la suite, il faut aussi aider nos coéquipiers à remonter la pente en étant positif dans nos commentaires lorsqu’ils se sentent moins bien. Il faut veiller à ce que tout le monde avance dans la même direction également.» Ainsi, son rôle s’apparente grandement à celui d’un grand frère au sein de son équipe où le concept de famille est primordial: «À Sherbrooke, l’esprit de famille est quelque chose qu’on ne ressent pas ailleurs. En comparaison avec Montréal, les joueurs viennent pratiquer et retournent à la maison ensuite de leur côté. À Sherbrooke, nous savons que nous habitons tous près du quartier universitaire, donc on fait des activités et des soupers en équipe.»

Au cœur d’un début de saison sans victoires et ponctué d’une blessure pour Giroux-Jérôme,  c’est le moment idéal pour mettre ces belles paroles à l’épreuve. «C’est sûr que nous connaissons des moments plus pénibles, mais nous avons des réunions afin de redresser la barque. Nous allons mettre les efforts pour aller chercher des points et remonter au classement pour ainsi sauver notre honneur.» Par contre, tout n’est pas négatif. De l’aveu du vétéran défenseur, le Vert & Or est souvent dans le coup contre les équipes puissantes, mais un peu moins contre les équipes dans la moyenne. C’est une question de détails et d’une légère amélioration au niveau de la préparation avant que la formation sherbrookoise goûte à la victoire pour une première fois cette année.

Quelques améliorations requises

Lorsqu’il est question de Vert & Or, la grande majorité des étudiants pensent à l’équipe de football, une discipline sportive qui profite d’une énorme visibilité au niveau universitaire. Pour sa part, le soccer n’attire pas beaucoup de spectateurs. Une situation que Giroux-Jérôme aimerait bien voir changer. «Nous n’avons pas eu de très grosses foules jusqu’à présent, mais je vois que ça commence à changer. Le monde réalise qu’il y a une équipe. Il faut comprendre que lorsque nous voyons plusieurs personnes dans les gradins, ça nous motive. Donc, les performances viennent un peu avec ça.»

Par contre, voir un plus grand nombre de spectateurs n’est pas la seule chose que le vétéran aimerait améliorer afin que le Vert & Or puisse passer au niveau suivant. «Je dirais l’aspect financier. Notre école n’a pas la possibilité d’offrir d’énormes bourses dans le but d’attirer les joueurs. De plus, puisque nous sommes situés loin, les joueurs de Montréal ne viendront pas ici en raison de l’aspect financier par exemple. Donc, on doit travailler sur notre recrutement dans le but d’attirer les joueurs.»

Si vous ne pouvez rien changer à la situation financière de l’équipe, on vous invite à aller encourager votre équipe de soccer du Vert & Or. Elle compte sur vous!

SherbRose

En terminant, David Giroux-Jérôme vous invite à encourager SherbRose, une initiative du comité des athlètes du Vert & Or. Il s’agit de la mise en vente de chandails avec un logo complètement rose de l’Université de Sherbrooke. Les chandails à manches longues sont au prix de 20$ et les chandails à manches courtes sont au prix de 15$. Tous les profits sont évidemment remis à la fondation du cancer du sein.

Partager cette publication