Hommage à Pauline Julien, une grande dame de chez nous

Par Natalie Nguyen

En tournée provinciale jusqu’à la mi-mars au moins, La Renarde, sur les traces de Pauline Julien, un hommage en textes et en chansons à cette femme qu’était Pauline Julien, sera présenté au Théâtre Granada, au lendemain de la journée internationale de la femme. Ines Talbi est auteure-compositrice-interprète et comédienne. Même si elle n’a jamais rencontré Pauline Julien, elle entretient néanmoins avec cette dernière une relation de vingt ans. Entrevue avec Ines Talbi, instigatrice et metteure en scène du projet.

Une dame oubliée

Pauline Julien est une dame qui a touché au théâtre, à la musique, au cinéma et à la télévision durant sa carrière au Québec et en Europe. Elle a remporté de nombreuses récompenses, dont à deux reprises le Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros à Paris, pour Suite québécoise en 1970 et pour Où peut-on vous toucher? en 1985. Outre son travail artistique, elle a aussi milité pour l’indépendance politique du Québec. Malgré cette feuille de route très impressionnante et 23 albums solo enregistrés en carrière, on ne parle pas plus souvent de cette figure, décédée tôt, à 70 ans. Ines Talbi suppose que c’est « un oubli. Parmi tant d’autres. On a tendance à enterrer les œuvres et l’histoire de beaucoup de femmes influentes. »

Des femmes passionnées

Ines Talbi a initié ce projet et l’a bâti en solo d’abord, puis est allée chercher les artistes qui allaient monter sur scène avec elle. Pour elle, ce projet est « une célébration de la femme, de l’artiste et de l’amoureuse qu’était Pauline Julien ». Elle a d’abord approché France Castel et Louise Latraverse, deux amies de Pauline Julien, puis le reste de l’équipe a suivi : « Des amies. Des collègues. Des femmes qui [l]’inspirent », c’est comme ça qu’Ines décrit les autres artistes sur scène. Si le travail en amont était colossal, Ines reste humble et reconnaissante d’avoir eu « la chance de travailler avec ces femmes ».

L’album

Je vous aime ouvre l’album et le spectacle La Renarde, sur les traces de Pauline Julien pour deux raisons.

« Premièrement, c’est la prémisse de sa vie. Son histoire. Sa naissance et son travail. Son amour infini qui la rend aussi généreuse et présente. Deuxièmement, c’est un texte de Réjean Ducharme. Je trouvais important de lui rendre hommage aussi. En m’appelant Ines, un des premiers livres que j’ai lu c’est Inespéré Inattendue. Donc, je suis une grande amoureuse de Ducharme », relate Ines.

L’opus regroupe les voix d'Erika Angell, Émilie Bibeau, Isabelle Blais, Fanny Bloom, Sophie Cadieux, France Castel, Frannie Holder, Louise Latraverse, Amélie Mandeville, Klô Pelgag, Queen Ka et Ines Talbi. Elles sont accompagnées par les musiciennes Virginie Reid et Laurie Torres.

Des coups de coeur

Demander sa chanson coup de cœur sur cet album reviendrait sensiblement à demander quel est son enfant préféré…mais il y a quelque chose de « vraiment magique avec Urgence D’amour », reconnaît-elle. Anecdote intéressante : Est-ce ainsi que vivent les hommes est une pièce qui a tout de suite capté mon attention quand je l’ai entendue la première fois, vaguement, à la radio de la SRC, avant même de savoir qui était derrière cette belle mélodie. Du côté d’Ines, cette pièce, qui reprend le poème de Louis Aragon, est un de ses poèmes favoris et quand elle a su que c’était de même pour Pauline Julien, elle n’a pas pu s’empêcher de l’inclure dans le spectacle, confie-t-elle. Elle a fait un mashup avec Ah que la vie est belle de Brigitte Fontaine, de laquelle Ines Talbi se décrit comme une « grande fan ». Et pour nous, le tout a donné une douce mélodie pour les oreilles, qui peut être écoutée ici.

Une fête

Sur scène, Ines décrit la dynamique comme si c’était « des amies qui se retrouvent pour parler de Pauline Julien », Comme une « fête avec quelques moments émotifs ». Elle admet qu’il n’y a « pas de grands flaflas », et elle promet un spectacle « juste humain ». Comme la tournée se déroule comme elle le veut, on espère que La Renarde, sur les traces de Pauline Julien, continuera sa route, même après le mois de mars. D’ici là, ne manquez pas votre chance d’aller voir le spectacle le 9 mars prochain au Théâtre Granada.


Crédit Photo @ Mathilde Corbeil

Partager cette publication

Laisser une réponse