Houston, on a un problème Super Bowl!

Par Christophe Lachance-Tardif

Pour nous, les mordus de football, le début du mois de février signifie la venue de la plus grande partie de football sur le globe terrestre : le Super Bowl! Le duel du 5 février prochain opposera les Falcons d’Atlanta aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Entre une bouchée de pizza ou deux gorgées de bière, essayez de porter attention à ces quatre joueurs ci-dessous. On sait jamais, ils pourraient changer l’allure du match en un clin d’œil!

Vic Beasley, Falcons #44, secondeur extérieur (OLB)

Leader de la ligue au chapitre des sacs du quart (15.5) en saison régulière, Beasley n’a pas produit l’impact attendu contre les Seahawks et les Packers en séries. Le #44 des Falcons pourrait très bien rebondir face aux Patriots, eux qui présentent une ligne offensive passable. Avec l’immortel Dwight Freeney à l’opposé, l’athlète de 24 ans pourra se concentrer sur sa force : avoir la peau du quart adverse, Tom Brady.

Julio Jones, Falcons #11, receveur de passes (WR)

Après une honorable performance lors de la finale de conférence contre les Packers (9 réceptions, 180 verges, 2 touchés), Jones a solidifié son statut comme étant un des receveurs le plus dominants du circuit Goodell. Son quart-arrière (Matt Ryan, un des finalistes pour le MVP) et lui possèdent une excellente chimie depuis l’année recrue de Jones en 2011. Sa vitesse de séparation et ses aptitudes à courir les tracés lui donnent un excellent avantage contre les demis défensifs. En deuxième demie, le #11 pourrait très bien être une arme majeure contre la tertiaire de la Nouvelle-Angleterre.

Dion Lewis, Patriots #33, porteur de ballon (RB)

Après avoir bondi d’équipe en équipe au cours des six dernières années, Lewis a finalement trouvé sa niche auprès de Bill Belichick. Un porteur de très petite taille pour sa position (5 pieds 8, 195 livres), tout le contraire de Legarrette Blount, le porteur partant (6 pieds, 250 livres). Lewis complémente bien Blount en raison de son agilité dans le jeu aérien et sur les 3e essais. Lewis pourrait être un facteur décisif dans les formations parapluie et surtout sur les passes screen.

Malcom Butler, Patriots #21, demi de coin (CB)

« La défense gagne des championnats », c’est littéralement ce que Malcom Butler a fait il y a deux ans contre les Seahawks. Tout le monde se souvient de la fameuse interception de Butler à la ligne des buts. Une interception qui a procuré la victoire aux Patriots et qui a complètement détruit les Seahawks qui, jusqu’à ce jour, ont encore de la difficulté à s’en remettre. Les grands joueurs créent des jeux clés lors des moments importants, Butler pourrait très bien être clutch le 5 février prochain.


Crédit photo © Geoff Burke-USA TODAY Sports

Laisser une réponse