Hyperconnectivité: êtes-vous game de vous déconnecter?

Par Judith Doré Morin

La campagne sociétale PAUSE vise notamment à permettre aux jeunes ayant entre 18 et 24 ans de prendre conscience de leur connectivité et de la caractériser. Afin d'orienter les individus vers une utilisation équilibrée d'Internet et éviter les répercussions négatives engendrées par un emploi excessif de celui-ci, divers défis sont proposés. L'objectif? Se concentrer sur ce qui importe vraiment.

Recharger ses batteries

Un examen, un travail de session à remettre et six heures au travail? Quel est le secret pour survivre à une telle journée? Une bonne nuit de sommeil, sans technologie. Visiter l'univers numérique avant le coucher tend à réduire la production de mélatonine, l'hormone du sommeil. Se déconnecter une heure avant de se mettre au lit permet d'éviter les interminables insomnies causées par les technologies. Astuces supplémentaires: établir la chambre à coucher comme un lieu sans technologie et se procurer un véritable réveil-matin au lieu d'utiliser son téléphone.

Le mettre de côté ou l'immobiliser

Que ce soit dans un bar pour célébrer ou un café pour étudier, le cellulaire est rarement une nécessité. En duo ou en groupe, il faut oser mettre son téléphone de côté. C'est l'occasion de se mettre au défi, la première personne à consulter son cellulaire paie la prochaine tournée.

Mettre son téléphone de côté, c'est également de le laisser dans un sac ou de l'immobiliser dans une pièce de la maison afin d'éviter de le transporter partout avec soi. La tentation est trop forte? Ce peut être le moment d'oser éteindre son appareil au lieu de simplement le mettre en veille.

Combat ultime

Les habitudes correspondent à des structures cognitives fortes qui déterminent le comportement d'un individu en fonction d'un contexte spécifique. Il s'agit de comportements réalisés fréquemment de façon constante, permettant d'atteindre les buts visés et se réalisent de façon quasi inconsciente. Ce sont donc des réflexes difficiles à briser.

Vaincre ces habitudes d'hyperconnectivité requiert de formuler des intentions spécifiques: regarder son téléphone seulement une fois par heure, regarder maximum un seul épisode de sa série préférée par jour, désactiver l'accès à internet sur son ordinateur lors des cours. L'important, c’est de formuler des buts atteignables, propres à un contexte particulier et qui pourront évoluer au fil du temps. L'objectif est de combattre le besoin d'instantanéité et de médias à volonté. Il ne faut pas s'inquiéter, ce processus demande du temps et de la patience.

Besoin d'un coup de pouce? Régler ses notifications visuelles et sonores au minimum, tant sur son ordinateur que sur son téléphone, peut s'avérer bénéfique. De plus, il est à considérer d'éliminer les applications superflues et de faire le ménage de son écran d'accueil, en rangeant les applications dans des dossiers par exemple, afin d'éviter la tentation.

L'heure de vérité

L'envie de consulter son cellulaire surgit en plein milieu  lors d'un souper entre colocataires, ou lors d'une rencontre d'équipe? Impossible d'y résister? Que ce soit par ennui ou dans l'attente d'un courriel important, il peut être intéressant d'expliquer aux autres pourquoi l'on choisit de se concentrer sur son téléphone plutôt que sur la conversation. Devoir dire la vérité à chaque fois que l'on consulte son cellulaire peut amener à trouver d'autres façons de rendre la discussion plus intéressante.

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.