Il fait chaud dans le congélateur

culture-eXterio-creditvoir.caPar Olivier Béland

Les nostalgiques du Whippet et du Bonhomme 7 heures ont été choyés, car ce samedi dernier se tenait le spectacle d’eXterio au bar Le Magog de Sherbrooke. Ce groupe, qui a vu le jour au cours des années 90, a su se démarquer au sein de la scène musicale québécoise par son énergie en spectacle et son rock déchainé. C’est après trois ans d’absence que la formation montréalaise décide de reprendre la route et de parcourir les bars du Québec pour y jouer leurs succès d’antan, les mêmes qui ont jadis fait vibrer le sous-sol de vos parents jusqu’aux petites heures du matin.

La soirée de samedi a commencé tôt. Déjà, à 21h, les groupes Zombie Attack On Massachusetts ainsi que l’AGEG Band de la faculté de génie de l’Université de Sherbrooke sont montés sur les planches du Magog pour y amorcer la soirée en beauté. La barre était haute en assurant la première partie d’eXterio, mais les deux groupes ont réussi avec brio à mettre une atmosphère festive dans la place en reprenant des succès de groupes rock tels que Blink 182, Billy Talent ou encore Rise Against.

Par la suite, un groupe originaire d’Estrie, Last Night Puzzle, s’est chargé de maintenir l’ambiance survoltée. Ils ont joué leurs propres pièces punk/rock tirés de leur album The Talk Show.

C’est en débutant leur spectacle que les gars d’eXterio ont entamé leurs plus grands succès. La piste de danse s’est alors métamorphosée en un grand mosh pit digne d’un show de Satan lui-même. Quand on parle de brasser la cabane, c’est littéralement ce qui s’est produit. C’est dans une ambiance festive que le quatuor a passé en revue sa quasi entière discographie, offrant une performance de près de 3 heures. Des spectateurs ont même mis la main à la pâte en montant sur scène pour prendre le micro le temps d’une chanson.

Après s’être fait ramoner les conduits auditifs à coup de bass drum pendant 5 heures, les spectateurs ont quitté le Magog satisfaits, mais épuisés. Il faut admettre que ça fait du bien de revoir des groupes en spectacle avec lesquels nous avons grandi. Pour ceux qui ne connaissent pas eXterio, je vous recommande franchement d’écouter leurs albums. Vous allez voir, ça fait changement de notre bon vieux Vincent Vallières.

Partager cette publication