Imaginer un Sherbrooke plus vert : résumé d’un grand remue-méninge citoyen

Par Alysée Lavallée-Imhof

C’est en présence d’Hélène Pigot, candidate à la mairie pour Sherbrooke Citoyen et de Michel Montpetit, ancien directeur du Centre universitaire de formation en environnement et en développement durable (CUFE) de l’Université de Sherbrooke que s’est ouverte cette rencontre citoyenne sous le thème de l’environnement et du développement durable. Plus d’une cinquantaine de personnes étaient réunies dans une salle comble de La Capsule, le 14 septembre dernier, afin de discuter des avenues envisageables pour une ville plus verte.

Appelée à s’exprimer en premier, Mme Pigot mentionna qu’elle retenait de ses rencontres avec les citoyens et les citoyennes la vision qu’ils partagent de Sherbrooke : une ville où il fait bon vivre et où on se sent comme à la campagne. Il s’agit d’une vision que Sherbrooke Citoyen souhaite conserver et développer puisque le programme du parti fut développé autour de cinq axes, dont celui de l’environnement. Mme Pigot précisa brièvement les actions et solutions concrètes mises de l’avant dans cette plateforme. On y propose notamment de redoubler d’efforts pour éviter le déversement d’égouts, d’instaurer une collecte des matières résiduelles dans les entreprises et les commerces ou encore de développer l’achat local et les commerces de proximité afin de limiter l’usage de l’automobile. Sherbrooke Citoyen souhaite en outre favoriser l’implantation d’une agriculture maraichère en vue de favoriser l’autonomie alimentaire de la ville.

Enjeux environnementaux et idées des citoyens

Avant de céder la parole aux citoyens présents, les candidats et candidates furent appelés à exposer les enjeux environnementaux touchant plus particulièrement leur district. Ainsi, Julie Dionne, candidate dans le district de l’Université, précisa que la qualité de l’eau du parc Blanchard était l’une des préoccupations de son secteur tandis que Christine Labrie souleva la problématique de déboisement affectant le district Quatre-Saisons en raison des développements immobiliers.

Tour à tour incitées à s’exprimer sur leur vision d’un Sherbrooke vert, les personnes présentes à La Capsule ne se firent pas prier pour lancer plusieurs idées. Toits verts, transport collectif gratuit, ville sans gaspillage alimentaire, jardins communautaires, agriculture urbaine et campagnes de reboisement avec les écoles primaires : les idées d’initiatives citoyennes ne manquaient pas! Certains évoquèrent leur désir de voir des stationnements se transformer en « jardins de Babylone », tandis que d’autres souhaitent que Sherbrooke soit une ville audacieuse favorisant davantage la participation des jeunes.

Réaction de la candidate

Appelée à réagir sur ces propositions, la candidate à la mairie abonda dans le même sens que les participants : il est nécessaire, à son avis, que les valeurs environnementales sous-tendent toutes les décisions prises par la Ville. Afin de voir ce désir se réaliser, elle souhaiterait remettre sur pied le poste de direction en environnement qui fut aboli quelques années plus tôt. Elle estime qu’il faut également s’appuyer sur les études et rapports réalisés au cours des dernières années qui sont demeurés sur les tablettes.

Ainsi, au cours de cette soirée, La Capsule fut le témoin privilégié d’un vaste remue-méninge collectif où citoyens et candidats ont échangé sur leurs visions environnementales de la ville, sans contraintes. Une soirée pour imaginer collectivement un avenir assurément prometteur!


Crédit Photo © Pixabay

Partager cette publication