Incendies en Californie : état des lieux

Par Abdennour Edjekouane

L’incendie qui a ravagé récemment le sud de la région, le « Maria Fire », a consommé en quelques heures plus de 3 500 hectares de végétation et s’inscrit dans la longue liste de feux majeurs qui ont sévi en Californie depuis cet été.

Une région meurtrie

« Getty Fire » avait déjà menacé dernièrement les quartiers chics de Los Angeles en détruisant plus de 200 hectares de broussailles et de végétation. Plus tôt en octobre, le « Tick Fire » avait quant à lui ravagé plus de 1 800 hectares. Le jeudi 31 octobre dernier, ce sont de nouveaux incendies qui ont éclaté au nord-ouest de Los Angeles, forçant cette fois les autorités de la région à évacuer près de 7000 personnes dans le comté de Ventura, au sud de la Californie. Porté par le vent, le « Maria Fire » menaçait les petites communautés de la région et a exigé le déploiement de plusieurs avions bombardiers d’eau par les autorités.

La sécheresse qui sévit depuis plusieurs années a accéléré le rythme des incendies, plusieurs feux majeurs ont éclaté pour cette saison, mettant toute la région en alerte. Le « Kincade fire », qui a sévi dans le nord à San Francisco, a été maîtrisé le 6 novembre dernier. Cet incendie aura consumé plus de 31 400 hectares de végétation et endommagé plus de 250 bâtiments. Malgré de nombreux dégâts, les stratégies d’évacuation se sont avérées efficaces, puisqu’on ne dénombre aucun décès, malgré une dizaine de feux majeurs.

… Et délaissée

Malgré une météo favorable à la lutte contre les incendies, c’est bien l’orage entre le gouverneur démocrate de l’État, Gavin Newsom et le président républicain Donald Trump qui enflamme la situation. Le gouverneur Newsom a auparavant reproché au président Trump ses politiques environnementales insuffisantes, alors que Donald Trump accuse ce dernier d’avoir « horriblement géré ses forêts ». Le 45e président menace également de couper à nouveau l’aide fédérale destinée à la lutte contre les incendies, alors qu’il met en doute régulièrement l’impact des activités humaines sur le réchauffement planétaire, et notamment les sécheresses en Californie.

Alors que la région de « Golden State » s’assombrit dans l’indifférence du président, c’est bien le mutisme des médias qui surprend. L’enjeu ardent, mais récurrent dans la région, ne semble plus intéresser les médias, qui délaissent le sujet de plus en plus. On se rappelle qu’une vague de dénonciations de ce silence médiatique avait été lancée par des célébrités l’été dernier, au moment où l’Amazonie brûlait. Plusieurs se sont tournés vers les réseaux sociaux pour dénoncer la situation et sensibiliser la population, sous des hashtags comme #PrayForAmazonia et #SaveAmazonRainforest. Cet élan a permis à la population de saisir l’importance de cet enjeu et de comprendre la gravité de la situation.

L’augmentation moyenne des températures, résultat des changements climatiques, intensifie les dommages causés par les incendies en Californie. Le géographe et expert des incendies, Stefan Doerr, prévenait déjà en novembre 2018 : « Les changements climatiques vont augmenter non seulement la dangerosité des incendies, mais aussi le risque de causer des morts. »


Crédit Photo @ La Presse

Partager cette publication

Laisser une réponse