Une invitation à découvrir le monde

Par Mai lie Caya

L’Université de Sherbrooke ouvre ses portes à l’écrivain et éditeur Rodney Saint-Éloi lors d’une conférence qui se déroulera le 6 février.

Le Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) invite Rodney Saint-Éloi à mener une conférence se déroulant le 6 février à 10 h 30 au local A6-3001. L’invitation à cette causerie d’une durée d’une heure et quart avec une figure littéraire telle que monsieur Saint-Éloi prévoit être riche en contenu culturel.

Le corpus littéraire de l’écrivain se concentre davantage sur la rédaction de poèmes. Sa dernière réalisation, Je suis la fille du baobab brûlé, remonte à 2015. Cette dernière était en lice pour trois nominations dont le Prix littéraire du Gouverneur général, le Prix des libraires du Québec et le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde.

En 2003, Rodney Saint-Éloi fonde les éditions Mémoire d’encrier rassemblant des auteurs de diverses origines, tous unis par l’authenticité de leur récit. Dans ses aspirations de sensibilisation et de diffusion de la diversité culturelle, la maison d’édition publie des œuvres au portrait québécois, amérindien, africain, antillais, arabe et autre nationalité.

La représentation culturelle que ces œuvres littéraires offrent aux lecteurs permet d’octroyer une voix aux diverses origines ethniques qui forment le Québec. En effet, la vision de Rodney Saint-Éloi s’inscrit dans la découverte et l’acceptation de la différence comprise dans ses complexités et sa richesse.

L’Université de Sherbrooke ne peut pas passer à côté de l’invitation de Rodney Saint-Éloi vu la fierté multiethnique dont jouit le Québec.


Crédit Photo @ Pascal Dumont

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.