Par Charles-Antoine Séguin

Pour les passionnés de jardinage ou pour tous ceux qui ont envie d’apprendre au sein de la communauté universitaire, le jardin collectif de l’Université de Sherbrooke saura vous charmer. Il s’agit d’un endroit de prédilection pour vivre une expérience tout en apportant avec soi un bagage et une compréhension nouvelle de ce qui se trouve dans nos assiettes au quotidien.

Une histoire de tendance

L’initiative du jardin collectif de l’UdeS a pris naissance grâce à la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS) en 2009. Situé entre les pavillons E4 et E5, ce petit coin de l’Université de Sherbrooke mérite d’être connu. Il s’agit d’un bon moyen de favoriser la transmission des connaissances. Pour participer à la récolte et à l’entretien, il suffit de débourser une somme de 5 $ par année pour ainsi faire partie de l’organisation. Sa récolte est composée d’une grande variété de légumes tels que des tomates, des oignons, des courgettes, des carottes, des haricots, des herbes aromatiques et plusieurs autres.

Une tendance pour le jardinage s’installe depuis quelques années. Il n’est pas rare d’observer de grands terrains clôturés où l’on pratique le jardinage dans les régions urbaines. Dans la grande ville de Montréal, il existe 97 jardins communautaires. À Sherbrooke, on compte quatre jardins communautaires et un collectif en plus de celui de l’Université de Sherbrooke.

Les jardiniers de l’UdeS

Cette organisation est composée d’étudiants provenant de toutes les facultés. Les jardiniers se divisent les tâches d’entretien tout au long de la période du jardinage qui dure habituellement de mai à septembre. « Certains étudiants qui s’y impliquent parviennent à en savoir plus avec les années », confient les responsables pour témoigner de l’apprentissage. « Comme le comité existe depuis 2009, nous commençons à avoir de bonnes connaissances de base », ajoutent-ils. C’est ainsi que les connaissances sont transmises; d’anciens membres aux nouveaux, mais aussi grâce aux projets de recherche et de formation. Claude-Samuel Chrétien, étudiant en génie qui a décidé d’être jardinier l’été dernier, a beaucoup apprécié son expérience. « Cet endroit est un terrain de jeu pour plusieurs qui essaient de nouvelles méthodes de culture qu’ils ont apprises ailleurs. C’est une très belle expérience et je la recommande à tous. De plus, l’endroit est très paisible et relaxant. »

Projet de serre

Récemment, un projet ambitieux s’est proposé aux jardiniers : la mise en place d’une serre. Ce projet permettrait de cultiver divers aliments tout au long de l’année. L’hiver est normalement dédié à la planification du jardin d’été. Si ce projet de serre voit le jour, il pourrait augmenter l’ampleur de ce mouvement en ralliant plusieurs étudiants intéressés par la culture. Cette initiative est toutefois en discussion. Beaucoup de questions doivent être abordées avant la construction.

Un projet similaire est également envisagé du côté de la Faculté de génie. En effet, Génie-Vert, une organisation ayant pour but de développer des technologies simples, accessibles et respectueuses de l’environnement, s’intéresse à la fabrication d’une serre. Néanmoins, il en reste encore beaucoup à faire. « Le projet n’est pas très avancé, l’objectif de cette session est de choisir les matériaux, dessiner les plans, faire en sorte de respecter toutes les normes électriques et trouver une source d’énergie biologique. Comme il s’agit d’un projet technique, il prendra surement du temps », témoignent les organisateurs de Génie-Vert.

Les membres du jardin collectif considèrent un partenariat avec cette organisation. Des rencontres auront lieu dans un futur proche afin de déterminer le type de serre que Génie-Vert veut construire, dans le but d’unir leurs forces et savoirs. L’objectif principal est « d’éviter un dédoublement », soulignent les responsables du jardin collectif.

Pour en savoir plus :

Page Facebook du Jardin Collectif : Jardin Collectif de l’UdeS

Pour rejoindre la communauté du jardin : Les jardiniers de l’Université de Sherbrooke

Archives

Partager cette publication