Jaune macaroni : histoire d’un mets traditionnel de la cuisine étudiante, le Kraft Dinner

Repas fétiche des étudiants, le Kraft Dinner, qu’on le consomme en raison de son faible coût, sa rapidité d’exécution ou à titre d’aliment réconfort, occupe souvent une place de premier choix dans le panier d’épicerie. En effet, rien de tel qu’un gros bol de nouilles oranges fumantes pour retrouver la nostalgie de l’enfance.  

Par Martine Dallaire

 

Inventé aux États-Unis par un Canadien

Qu’on le surnomme Dîner Kraft, Macaroni au fromage Kraft, Kraft Macaroni & Cheese ou Kraft Mac » n Cheese comme aux États-Unis, Cheesey Pasta comme au Royaume-Uni ou de son vrai nom, Kraft Dinner, ce mets rapide, constitué de pâtes alimentaires et d’une poudre à base de fromage, est beaucoup plus âgé qu’il ne le laisse paraître. En effet, les rutilantes pâtes jaunes ont été produites pour la première fois aux États-Unis en 1937. C’est toutefois un Canadien, James Lewis Kraft, émigré au pays de l’oncle Sam, qui en revendique la paternité. Il est désormais commercialisé par la compagnie bien connue Kraft Foods Group

Le fruit d’une série d’essais et erreurs

Le macaroni au fromage Kraft a fait l’objet de plusieurs tentatives de production avant d’être commercialisé tel que l’on connaît aujourd’hui. En 1915, un an après avoir ouvert sa première usine de fromage en Illinois, Kraft a créé un fromage transformé, pasteurisé et mis en conserve. La texture et la saveur dudit produit s’apparentaient à celles des tranches de fromage jaune Kraft vendues aujourd’hui, à l’exception qu’il se vendait en un seul bloc, dans une boîte en métal. Six millions de livres de ce fromage furent vendus à l’armée américaine au cours de la guerre de 1914-1918. En 1916, James L. Kraft obtient un brevet pour un procédé consistant à émulsifier son nouveau fromage. Ce procédé permet de le pasteuriser, tout en conservant sa texture, même lorsque soumise à des températures élevées.

Une mise en marché originale

Les méthodes de mise en marché à l’époque étaient moins raffinées que celles de notre ère contemporaine. Aussi, Kraft présenta son produit de manière simpliste. À l’aide d’un simple élastique en caoutchouc, il attacha une boîte de pâtes alimentaires et un sachet de fromage pasteurisé pour en faire un repas minute. Il a donc convaincu les épiciers de vendre le tout comme étant un produit unique. C’est ainsi, en 1937, que le Kraft Dinner naquit.

Les Canadiens friands du macaroni au fromage Kraft

Il est en vente presque partout au monde et même au Japon. Il n’est cependant pas offert chez nos cousins français. En revanche, les Canadiens seraient les champions en ce qui concerne sa consommation. En effet, il se consomme quotidiennement 250 000 boîtes de pâtes fromagées Kraft au pays contre un million de boîtes pour nos voisins américains. Selon le professeur David Ricketts, chercheur à l’Université Harvard, le fait que les Américains considèrent le macaroni au fromage comme un repas d’enfants expliquerait pourquoi leur consommation est inférieure à celle des Canadiens.

Propulsé par la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale

Le Kraft Dinner a connu un essor considérable grâce à la Grande Dépression dans laquelle le continent nord-américain avait sombré. À l’époque, le prix d’une boîte de Kraft Dinner se détaillait à 19 cents. Comme il était bon marché, les nombreux chômeurs pouvaient nourrir leurs familles plus aisément. De plus, certains n’avaient pas les moyens d’avoir un frigo et le produit se conservait sur les tablettes pendant presque un an. Puis, en 1935, survenait la Deuxième Guerre mondiale. Le rationnement imposé par la guerre obligeait la population à être imaginative dans la préparation de ses repas et les repas sans viande, comme les pâtes, ont gagné en popularité. De même, les femmes qui devaient participer à l’effort de guerre ont envahi le marché du travail. Comme elles avaient moins de temps à consacrer à la préparation des repas, les repas rapides et simples étaient davantage recherchés. Durant la Seconde Guerre mondiale, les ventes de Kraft Dinner au Canada sont passées 8 millions de dollars en 1939, à 14 millions en 1945. Les États-Unis n’étaient pas en reste, puisqu’on remettait à la population un coupon alimentaire permettant d’acheter hebdomadairement deux boîtes du précieux or jaune. On estime que 50 millions de boîtes se sont vendues durant la guerre.

La rapidité : un atout à l’ère de l’industrialisation 

La rapidité était une qualité fort recherchée à l’ère de l’industrialisation et le Dîner Kraft cadrait tout à fait avec cette notion. En autant d’étapes qu’il y a de syllabes dans la marque publicitaire, en moins de 10 minutes et avec seulement 4 ingrédients, on arrivait à créer un repas aussi savoureux pour l’estomac que pour l’âme. C’est en partie pour cette raison que le produit a su traverser le temps, mais aussi parce que les consommateurs trouvent réconfort pour les aliments gras et sucrés.

Un mets qui se réinvente en industrie ou à la maison

Plusieurs autres variantes sont désormais disponibles sur le marché, y compris les Bols Kraft Dinner, spécialement conçus pour la cuisson au micro-ondes. On trouve également d’autres variétés telles que le Kraft Dinner Smart, constitué de chou-fleur, de fibres, de graines de lin et d’oméga-32, le Kraft Dinner au blé entier, le Déli-Minute, en portions goûters et même les Craquelins KD, des craquelins au fromage en forme de pâtes. Au fil des ans, on a également ajouté d’autres saveurs comme celles au cheddar fort ou blanc, aux trois fromages, l’extra crémeux, la saveur fromage et tomates et des spirales dans une sauce de type Alfredo.

Outre ses différentes saveurs, le macaroni jaune est également versatile et il n’est pas rare que ses adeptes le gratinent ou y intègrent d’autres aliments variés comme des saucisses à hot-dog, des oignons caramélisés, du bœuf haché ou du poulet grillé, des légumes sautés ou du bacon. Certains arrivent même à en faire un repas gastronomique. Si les amateurs de Dîner Kraft sont si imaginatifs, c’est en raison de l’importance culturelle de cet aliment qui est quasi considéré comme un plat national. 

Des statistiques surprenantes

En terminant, il est intéressant de noter que chaque semaine, les consommateurs canadiens achètent près de 1,7 million des 7 millions de boîtes vendues sur le globe. Le Canada est donc détenteur du record mondial de consommation de macaroni fromagé et ce serait le produit alimentaire le plus populaire au pays.



Partager cette publication

Laisser une réponse