Jay Du Temple : près du temple de la renommée

Par Jasmine Godbout

Animateur d’Occupation Double, mais avant tout humoriste, Jay Du Temple a présenté, le 10 janvier dernier, sa tournée Bien faire devant un public qui le connaît bien. C’est un gars qui a du plaisir et qui est dans son élément sur scène.

Surprenante première partie

Humoriste de la relève et finissant de l’École nationale de l’humour en 2016, Charles Pellerin réchauffe la salle. Le gars, qui compare son allure à celle d’un vendeur de chez Renaud Bray, aborde avec perspicacité des sujets poignants, dont les répercussions du #MoiAussi. Ses transitions fluides et son dynamisme font de lui un jeune artiste à découvrir. Suivez-le sur les réseaux sociaux!

Interactions efficaces

Alerte et bon improvisateur, Jay sait comment allumer son public. Lors de sa présentation, l’humoriste demande aux spectateurs de repérer les sorties d’urgence. Ces derniers ne semblent pas avoir eu envie de les prendre… sauf pour aller aux toilettes à la suite du 5@8 de l’Université.

À ce sujet, l’homme barbu au chignon intervient à plusieurs reprises. De la scène de la salle Maurice O’Bready, la plus grande salle pleine de sa tournée, il fait des remarques rigolotes aux retardataires, ainsi que des commentaires aux spectateurs des premières rangées et à ceux qui sont sortis de la salle. Il va même jusqu’à offrir une période de questions à la fin de sa prestation. On se croirait presque sur les bancs d’école devant un professeur hilarant.

Formule sage, bien faite

Jay Du Temple s’adresse principalement au public de sa génération, à des spectateurs pour la plupart nés avant l’an 2000. Même si l’impression d’écouter un conférencier raconter sa vie se faisait parfois sentir, la formule semble avoir été appréciée par le public : applaudissements et rires sincères étaient au rendez-vous.

Dans son spectacle Bien faire, Du Temple nous dévoile les grandes lignes de son univers. Ne vous attendez pas à y entrer trop en profondeur, puisque l'humoriste traite de sujets plutôt généraux.

Il revient souvent au thème du temps qui passe vite. Il raconte des anecdotes sur son enfance, sa famille, ses premières fois… assez typique pour un premier one-man-show. Il entrecoupe le tout d’excellentes imitations et de quelques références à Occupation Double (assez comiques pour les personnes qui ont écouté les deux dernières saisons de l’émission).

Même s’il a tendance à s’éloigner de ses punchs et qu’il perd à quelques reprises le contrôle au profit du public, Jay est toujours en mesure de revenir sur les rails et de faire aboutir ses propos.

Pour ceux qui l’ont manqué, Jay Du Temple sera de passage à Sherbrooke au Théâtre Granada le 16 mars prochain. Vous en sortirez divertis, peut-être avec les joues crampées et avec le sentiment d’avoir passé une belle soirée. On le reverra certainement, tantôt dans sa tournée de spectacles autoproduite, tantôt à la télévision à la barre d’Occupation Double. Comme un spectateur a lancé à la fin, « il sera encore là longtemps. »


Crédit Photo @ Salle Albert-Rousseau

Partager cette publication

Laisser une réponse