Joé Lachambre, une étoile du soccer-tennis parmi le Vert & Or

SPORT-joelachambre-creditarsry.caJoé Lachambre a 20 ans, il étudie en administration des affaires à l'Université de Sherbrooke et il en est à sa première saison dans l'équipe de soccer du Vert & Or. Il est aussi le 7e meilleur joueur au monde de soccer-tennis! Voyons le parcours de ce jeune athlète dans ce sport peu connu au Québec.

Par Vanessa Racine

Peu de gens connaissent le soccer-tennis au Québec. Sorte de croisement entre le soccer et le tennis comme le nom l'indique, les règles ressemblent à celles du volley-ball avec quelques changements : trois passes maximum et interdiction de toucher deux fois de suite au ballon. Le nom international est le futnet. Il y a des ligues officielles de ce sport un peu partout à travers le monde. C'est un sport reconnu avec une organisation internationale et il y a même des ligues professionnelles, surtout en Europe centrale, plus précisément en République tchèque, en Slovaquie et en Hongrie. D’ailleurs, dans cette région, le futnet est un sport officiel depuis plus de 100 ans.

Une ascension éclatante

Commencer un sport en 2012 et être parmi l'élite mondiale en 2014, c’est un défi presque impossible à atteindre. C'est pourtant l'exploit qu'a réussi Joé Lachambre. Ce joueur de soccer de niveau élite depuis cinq ans s’est fait remarquer en 2012 par un recruteur qui avait des contacts dans l’UNIF (union internationale de futnet). Il a ainsi obtenu un essai au championnat du monde des moins de 21 ans en République Tchèque. « En compagnie d'Olivier Roy, mon partenaire, nous nous sommes entrainés pendant six mois à raison de trois heures par jour, cinq jours par semaine pour apprendre le sport », souligne l’athlète originaire de Saint-Denis-sur-Richelieu.

Et ces entraînements ont porté fruits. En effet, au Championnat du monde des moins de 21 ans en novembre 2012, il a pris le 7e rang en double. « C'était notre première compétition et nous étions déjà de même niveau que des pays qui étaient là depuis quelques années comme la Suède et l'Ukraine. Nous avons vu que nous avions un excellent potentiel ».

Un retour en compétition cette année

Cet été, après plusieurs mois sans participer à une compétition de futnet, Joé a eu l’opportunité de renouer avec la compétition à la mi-mai lors de la Coupe du Monde de futnet en République tchèque. Pour cette compétition, il est arrivé avec plus d’outils grâce à l’aide qu’il reçoit d’une ancienne championne du monde de futnet originaire de la Slovaquie, Martina Pillarova, qui assure le rôle d'entraîneuse avec les équipes canadiennes depuis quelques mois. « Elle nous permet d'améliorer grandement nos techniques d'attaque, de défense et de passe », a souligné l'athlète de 20 ans. Cette amélioration s'est d’ailleurs fait sentir à cette Coupe du Monde, qui réunissait les meilleurs joueurs au monde. « J'étais jumelé à deux jeunes joueurs de l'équipe slovaque et j'ai réalisé le plus bel exploit de ma vie en futnet », dit d’emblée Joé Lachambre. En effet, le FC Montréal a offert la meilleure opposition parmi tous les adversaires que la République tchèque a croisés, avec un total de 54 points pour le Canada contre 75 au total pour les Tchèques après trois rencontres.

Joé Lachambre ressort de cette récente expérience avec encore davantage de confiance en son jeu et en sa capacité de rivaliser avec les meilleurs joueurs de futnet sur la planète. « Je suis revenu avec un bagage incroyable et la piqure de ce sport. En ce moment, mon but est d'améliorer les performances de l'équipe canadienne et de monter au classement. » C'est en 2015 qu'un nouveau regroupement mondial aura lieu et nous verrons si tous ses efforts ont porté fruits.

Partager cette publication