Josué Peley : de Québec à Toronto

Par Mathieu Fontaine

Jusqu’à l’an dernier, le nom de Josué Peley était constamment associé aux Capitales de Québec. Par contre, après quatre saisons passées à Québec, Peley a enfin reçu l’appel des ligues majeures, mais pas pour y occuper un poste sur le terrain. En effet, le Vénézuélien de 28 ans s’est fait proposer un emploi comme interprète espagnol pour les Blue Jays de Toronto, une offre qui, aux dires du principal intéressé, ne pouvait être refusée.

Une carrière enviable

Bien qu’il n’ait jamais atteint la « grande ligue » en tant que joueur, Peley a connu une carrière dont plus d’un rêverait. Après avoir joué au niveau junior college à Seminole State, il a été repêché en 25e ronde en 2005 par les Nationals de Washington et en 35e l’année suivante par les Pirates de Pittsburgh. L’athlète qui a joué son baseball mineur en sol québécois a évolué pendant plus de cinq saisons dans les rangs mineurs. Il a même atteint le niveau AA dans la filière des Red Sox de Boston en 2010. Il a finalement terminé son parcours professionnel en s’alignant aux Capitales de 2012 à 2015, y récoltant pas moins de trois championnats de fin de saison.

Un rêve qui devient réalité

Alors qu’il se préparait pour une nouvelle saison avec les Capitales, Peley s’est fait offrir le poste d’interprète par un ancien de l’organisation des Capitales, Andrew Tinnish, membre de la direction des Jays. Après une entrevue à Dunedin, site d’entraînement du club torontois pendant le calendrier préparatoire, Josué Peley a finalement reçu la confirmation de son embauche. Ses tâches sont diverses : en plus d’agir en tant qu’intermédiaire entre les médias, les membres de la direction et les joueurs hispanophones de l’équipe, il se charge de lancer lors des pratiques au bâton, de frapper des roulants aux joueurs d’avant-champ et il peut même continuer à exercer sa position favorite, celle de receveur, dans l’enclos des releveurs. Il rejoint du même coup son ami d’enfance, Russell Martin, avec qui il a joué pendant son adolescence. D’ailleurs, les deux poursuivent actuellement leur quête de la série mondiale en affrontant les Indians de Cleveland dans la série de championnat de la ligue américaine.

Au final, ce ne sont pas ses qualités sur le terrain qui l’auront mené à son rêve, mais bien sa polyvalence. Peu importe, c’est un véritable rêve qui se réalise pour un athlète ayant évolué au Québec.


Crédit photo © RDS

Partager cette publication