Joyeux anniversaire, Baden-Powell! Journée internationale du scoutisme

Par Jasmine Godbout

Le 22 février dernier, les groupes scouts sherbrookois et ceux d’ailleurs soulignaient l’anniversaire de Baden-Powell. C’est au nom du fondateur, le militaire britannique Robert Baden-Powell, surnommé « BP », qu’on commémore cette date en tant que Journée mondiale du scoutisme.

« Toujours prêt »

Le slogan « Toujours prêt » est loin d’être juste le titre du dernier 5@8 de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke, ou celui de jeunes à l’uniforme rempli de badges comme dans les films américains. À vrai dire, le scoutisme ne date pas d’hier. Baden-Powell fonde le mouvement au début des années 1900. Sous forme plus traditionnelle et religieuse au départ, il a évolué, a pris de l’expansion, et ce, selon des valeurs plus actuelles (solidarité, débrouillardise, implication, amitié…) et autour de diverses pédagogies, telles que Le Livre de la Jungle.

Aujourd’hui, 38 millions de personnes portent leur foulard scout : une façon unique de se reconnaître entre eux. À travers 161 pays et territoires, il existe un sentiment d’appartenance mondial parmi les jeunes et les bénévoles qui s’impliquent dans l’animation. Le scoutisme est d’ailleurs le mouvement jeunesse le plus répandu.

L’Association des scouts du Canada s’étend d’un bout à l’autre du pays. Sa mission se base sur un programme pédagogique qui « guide le jeune de 7 à 25 ans vers la réalisation de son plein potentiel. Il l’amène à devenir le principal artisan de son développement et à jouer un rôle constructif dans la société ». Elle offre aussi de nombreuses formations aux animateurs et animatrices.

Reconnaissance et fierté

Que ce soit une simple mention ou une grande fête en l’honneur de BP, le District de l’Érable, dont les groupes scouts de Sherbrooke et des environs font partie, a souligné cette journée mondiale. Ce dernier a d’ailleurs organisé un concours sur sa page Facebook pour encourager ses membres à porter leur uniforme, ce qui s’est aussi fait à divers endroits au Québec.

« Une difficulté n’en est plus une, à partir du moment où vous en souriez, où vous l’affrontez. » - Lord Robert Baden-Powell (1941)

Par ailleurs, une table ronde sur le mouvement scout, diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada, présente l’héritage du scoutisme et pour ainsi enlever les préjugés qui y sont reliés. « Je pense que le scoutisme devient un mode de vie », souligne Marie-Ève Allaire, doctorante en psychologie. Sachez qu’il y a toujours un moyen de s’impliquer dans les scouts : jeune, différents groupes sont offerts (castors, aventuriers ou routiers), puis plus tard, il est possible de poursuivre l’aventure comme animateur ou membre de gestion.

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.