La batterie qui pourrait changer le monde

De son vivant, Steve Jobs était le maître incontesté des dévoilements technologiques. De l'annonce du premier mac en 1984 au tout premier iPhone en 2007, il a su nous révéler de façon théâtrale des produits qui deviendront rapidement des incontournables de notre quotidien en changeant notre paysage technologique à jamais.

Mathieu Amyot-Gomez

Depuis Steve Jobs, personne n'enflamme l'esprit des technophiles comme peut le faire Elon Musk. Fondateur et ex-PDG de PayPal en 1999 (qu'il revendra à EBay pour 1,5 milliard trois ans plus tard), il crée ensuite SpaceX, la plus importante entreprise privée de voyages spatiaux au monde. En 2008, il prend le contrôle de la compagnie Tesla et se positionne à l'avant-garde des véhicules électriques en produisant les modèles de voitures les plus performants sur le marché aujourd'hui. Puis, en 2012, il présente son Hyperloop; un projet de TGV à énergie solaire capable de transporter ses passagers à plus de 1000 km/h qui est actuellement en développement en Californie.

Il dévoile en mai 2015 son nouveau projet : le Powerwall de Tesla. Essentiellement, c'est une batterie domestique au lithium. Elle mesure un mètre trente par quatre-vingts centimètres, pèse deux cents livres et se fixe sur un des murs de votre habitation. Chacune des batteries possède deux fonctions. Elle peut d'abord servir de source d'énergie de secours si votre résidence subit une panne électrique ou est déconnectée du réseau. Le Powerwall s'occupe aussi d'optimiser la redistribution d'électricité tirée durant les heures creuses de la nuit pour réallouer cette énergie aux heures de pointe, réduisant ainsi le coût total annuel de consommation.

C'est une innovation intéressante, mais là n'est pas son vrai potentiel. Utilisé en tandem avec une source d'énergie intermittente (tel que des panneaux solaires ou de l'éolien), le Powerwall peut activer son mode daily cycling ou cycle quotidien et transformer chaque habitation en générateur autonome d'électricité. En stockant son énergie lors des périodes d'ensoleillement ou de forts vents, la batterie redistribue tout le courant nécessaire à la consommation sans jamais dépendre du réseau de distribution électrique en place. Les nations où le prix de l'électricité est le plus élevé y verront certainement une alternative profitable pour le futur (l'Allemagne et l'Espagne en tête paient présentement le triple de notre tarif!).

Pourtant, certains analystes prétendent que la vraie révolution de la batterie Tesla ne sera pas résidentielle mais industrielle. Aux côtés du Powerwall, Elon Musk a dévoilé le Powerpack, sa version grande échelle d'une batterie rechargeable. Possédant chacune 100 kWh de capacité, elles permettraient à différentes entreprises de ne plus être dépendantes du système électrique en place lors des heures de pointe, évitant ainsi les tarifs les plus élevés et les pannes de courant coûteuses.

Les batteries au lithium représentent maintenant une entreprise de quinze milliards de dollars chaque année, et Tesla y investit sa part de capitaux. Seulement pour soutenir la production de batteries pour ses véhicules et habitations, Elon Musk a annoncé en 2014 la construction d'une « Gigafactory », une méga-usine de cinq milliards de dollars située au Nevada. Pour illustrer les proportions de son usine, il déclare qu'elle produira à elle seule autant de batteries au lithium en 2020 qu'il s'en produisait sur la planète entière en 2013.

Parions que les batteries Tesla sont là pour rester.

Partager cette publication