Par Megan Morin-Gendron

Ça beigne est une magnifique petite beignerie située sur la rue Alexandre à Sherbrooke. En fait, l’équipe de ce commerce québécois a fêté son premier anniversaire le jeudi 1er octobre dernier. Si vous n’avez jamais mis les pieds dans cet univers du beigne, allez-y maintenant! La boutique est chaleureuse, avec de magnifiques couleurs et une ambiance très agréable, sans oublier les délicieux et ravissants beignes.

Cette magnifique aventure a débuté lorsque Stéphanie Chouinard a dégusté des beignes aux patates, faits avec des ingrédients biologiques et savoureux. « Ça ramenait le beigne à un dessert un peu plus “prestigieux” avec des produits plus sains et authentiques, mais je ne pouvais pas faire quatre heures de route à chaque fois que je voulais un beigne », explique Stéphanie en entrevue. C’est à ce moment que l’idée d’ouvrir une beignerie artisanale, comme celle à Portland, Ontario, lui est venue à l’esprit.

Stéphanie a parlé à ses amis Daniel Charbonneau et Mélanie Alain de ce magnifique projet. Ayant déjà le local sur la rue Alexandre, ils se sont mis à rénover le local et développer la recette — faite par Mélanie — qui n’était pas évidente. Entre-temps, les frères Jean, Guy et Pierre Cameron et le conjoint de Stéphanie, Rudy Johnson Schmidt, se sont joints à cette belle équipe.

 « Avant même d’avoir ouvert notre premier point de vente, on vendait en ligne », indique Stéphanie, alors peut-être avez-vous acheté des beignes en ligne avant même que la boutique soit ouverte ? C’était une belle façon pour l’équipe de se faire connaître. La campagne de sociofinancement avec La Ruche les a aussi aidés, et c’est cela qui les a menés à aujourd’hui.

Ça beigne dans Sherbrooke

Avec la pandémie mondiale, plusieurs commerçants ont dû se réinventer pour permettre à leur entreprise de survivre. Pour la beignerie sherbrookoise, ils ont su « tirer leur épingle du jeu », comme le mentionne Stéphanie. Même si l’entreprise était jeune, sa clientèle variée continuait à l’encourager et voulait qu’elle perdure.

Le désir des propriétaires d’ouvrir une autre succursale a été mis sur pause puisque l’avenir était incertain, mais ils se sont tout de suite tournés vers des points de vente dans différentes épiceries. Cela leur a permis de continuer à vendre quand la succursale était fermée et même lors de la réouverture, ils ont continué les ventes. « Nous avons engagé un représentant des ventes, David Thibodault-Couture, qui connait bien le marché alimentaire. Il est en train de regarder pour faire des ouvertures de points de vente et ça fonctionne très bien », soutient Stéphanie. Les différents points de vente sont d’ailleurs mentionnés sur leur site internet.

Authenticité et originalité

Si vous n’avez pas goûté l’un de ces fabuleux desserts, vous manquez quelque chose. En fait, chaque bouchée est une explosion de pur bonheur ! Ce qui fait que c’est si moelleux à l’intérieur et croustillant à l’extérieur, c’est la base de pomme de terre. Ce qui est incroyable, c’est le fait qu’ils sont créatifs et qu’ils connaissent très bien les produits locaux. Ils n’ont pas peur de faire des mélanges de saveurs comme bleuet, caramel salé et bacon érable. « On aime faire connaître de délicieux produits », mentionne Stéphanie.

En réalité, c’est entre 2500 et 3500 beignes qui sont confectionnés par semaine. Avec une variété d’une dizaine de beignes, il y en a pour tous les goûts. Pour des événements, il est même possible de les personnaliser ! Ce n’est pas tout : ils font aussi du pudding avec les beignes qui étaient « moins beaux » à la vente. Il est aussi possible d’acheter une boite de décoration pour faire son beigne à la maison, une activité superbe pour les enfants et les adultes.

Ce qui m’a particulièrement plu, c’est leur option végane et sans gluten. « Ça s’inscrit dans toute cette volonté-là de mieux manger, de prendre soin de nos clients. Ça s’inscrit dans un respect d’inclure tout le monde et de desservir ceux qui veulent quand même des desserts et se gâter », racontait Stéphanie. Quand on est intolérant au gluten, il n’est pas possible d’acheter un beigne chez Tim Hortons, mais à cette beignerie, oui.

Ce sont plus que de simples beignes, c’est un dessert prestigieux et créatif, qui vaut le détour. Ce n’est pas pour rien que la clientèle provient de partout au Québec. Pour les heures d’ouverture, vous pouvez les consulter sur leur page Facebook.

La mi-session est arrivée et il est grand temps de prendre une petite pause pour vous redonner de l’énergie avec un bon beigne. Alors, Ça beigne?


Crédit Photo @ Centro.Co

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *