La collation des grades 2018 : Rendez-vous annuel pour célébrer la détermination et l’innovation

Le 22 septembre dernier se réunissaient près de 3000 finissantes et finissants et leurs 12 000 proches (une foule record pour la 12e cérémonie institutionnelle de l’histoire de l’Université de Sherbrooke). La température automnale accompagnée d’un ciel clair et ensoleillé étaient parfaits pour l’occasion.

Une ambiance de fête

Tout était mis en place pour séduire le public provenant de partout dans le monde : l’accueil avec la fanfare de l’Université et une prestation de drapeaux; les foulards jaunes que pouvaient brandir avec fierté les diplômé.es; les prestations de l’Ensemble à vents de Sherbrooke et de la soprano Catherine Elvira Chartier et, finalement, pour une deuxième année consécutive, la lecture d’un texte lyrique par la comédienne Anne-Marie Cadieux.

Évidemment, un moment fort attendu de l’événement est la compétition amicale entre les doyennes et doyens de chaque faculté dans le but de convaincre le recteur, Pierre Cossette, que leur faculté est la plus essentielle à la société et à l’Université. Parmi les différents discours, certains passages se sont démarqués. Alors que le doyen de l’École de gestion, François Coderre, comparait les responsabilités de son ancienne cohorte avec celles des autres, il a avoué n’avoir trouvé aucune comparaison à faire avec la cohorte de la Faculté de lettres et sciences humaines. Il a déclaré que ces deux domaines, de manière égale, forgeaient les citoyens engagés dont la société a besoin. Les alexandrins de la nouvelle doyenne de la Faculté de sciences, Carole Beaulieu, ont aussi eu un fort effet sur l’assistance. Patrick Doucet, doyen de la Faculté de génie, a aussi ébloui, une fois de plus, en débutant sa prestation avec une flûte à bec,  qui a introduit une chanson à répondre croisée avec un slam. La cohorte de génie a participé en répondant à quelques lignes, puis toute l’assemblée a poursuivi en tapant des mains. Quel moment enlevant!

Des remises de diplôme hors de l’ordinaire

Parmi les personnes célébrées se retrouvaient les triplées Lysianne, Lisa-Marie et Karelle Gauthier, toutes trois diplômées au premier cycle en éducation cette année. Les trois poursuivent leurs études cette automne à l’UdeS. Aussi, Caroline Lebanc, âgée de 42 ans, reçoit aujourd’hui son diplôme de deuxième cycle en travail social, après avoir décroché de l’école secondaire à l’adolescence et vécu dans la rue en compagnie de son chien durant quelques années. En plus d’avoir complété son baccalauréat et sa maîtrise en situation de monoparentalité, elle est un véritable exemple de persévérance et d’espoir. Finalement, Stéphanie Hamelin a complété son diplôme de deuxième cycle en psychologie en compagnie de Balou, son chien guide de 7 ans et demi, qui arborait d’ailleurs les couleurs de l’UdeS pour l’occasion! Elle entame un deuxième diplôme de deuxième cycle en service social cet automne.

Cette année, quelque 4700 diplômes ont été remis en tout, ce qui s’avère être le plus grand nombre depuis les débuts de l’Université de Sherbrooke en 1954.

Des médailles du Gouverneur général du Canada ont été soulignées. Les médailles d’or ont été remises à Frédéric Couture (diplômé du doctorat en biochimie), Jordane Trépanier (diplômée de la maîtrise en ergothérapie) et Elsa Vigneau (diplômée de la maîtrise en études politiques appliquées). Une médaille d’argent a aussi été remise à Ariane Morin (diplômée du baccalauréat en enseignement préscolaire et primaire).

Deux doctorats honoris causa ont aussi été remis. Le premier soulignait le parcours exceptionnel du docteur James Anaya, diplômé d’économie de l’Université du Nouveau-Mexique en 1980 et de droit de l’Université Harvard en 1983. En tant qu’avocat, il a fortement contribué à la cause du droit des autochtones. Il est présentement professeur et doyen de la Faculté de droit de l'Université du Colorado à Boulder. Le deuxième doctorat honoris causa a été remis par la Faculté de sciences au docteur Antoine Georges, sans conteste l’un des leaders mondiaux de la théorie des matériaux
quantiques. Trois professeurs de l’UdeS ont aussi reçu le titre de professeur émérite, soit Marcelle Gingras (professeure émérite en éducation), John Ingham (professeur émérite de l’École de gestion) et Denise St-Cyr-Tribble (professeure émérite en médecine et sciences de la santé).

Un événement écoresponsable

Dès le début de l’événement, l’animatrice Isabelle Perron a tenu à préciser que l’écoresponsabilité est une valeur importante à l’Université. Elle a souligné les mesures prises par l’organisation pour rendre l’événement écoresponsable. Les matières compostables, le tri des déchets, des stations d’eau pour éviter la vente de bouteilles, la plantation d’arbres pour compenser les émissions de GES, entre autres, ont servi à diminuer tout impact sur l’environnement de l’événement.

Félicitations l’UdeS!


Crédit Photo @ Université de Sherbrooke

Partager cette publication