La course Color Me Rad : plus festive que sportive

Page 18 - Sport - ColorMeRadLa course Color Me Rad avait lieu le 10 mai dernier au Stade olympique de Montréal. Cette activité a rassemblé plus de 20 000 personnes motivées à courir un cinq kilomètres plutôt matinal, mais surtout très festif.

Par Josianne Chapdelaine

Une ambiance hors pair

Tutus, bas colorés, shorts multicolores, tatouages, poudre arc-en-ciel, lunettes de soleil aux couleurs éclatantes; l’ensemble de ces éléments créait une explosion d’énergie en ce dimanche de la fête des Mères.

La fébrilité des coureurs se faisait ressentir. Après tout, impossible de rester insensible à cette immense vague de bonheur accompagnée d’animateurs dynamiques et de musique actuelle parfaite pour danser. Color Me Rad, contrairement à toutes les courses basées sur la performance, est plutôt une histoire de plaisirs à partager en gang. Josyane Comeau, participante à l’édition 2015, a mentionné : « Ce qui augmentait réellement mon niveau d’enthousiasme était sans aucun doute les moments que je partageais avec mes bonnes amies! »

Lorsque les coureurs terminaient la course, ils étaient invités à se déplacer près de la scène où une animation très dynamique les attendait. L’animateur proposait aux invités de lancer les sacs de poudre aux diverses couleurs, tous en même temps, afin de créer une explosion collective multicolore. Un spectacle qui devenait très intéressant pour les gens qui regardaient de loin la foule.

Une organisation à revoir

Malgré tous les aspects positifs d’une telle activité, il était décevant de constater que l’organisation n’était pas sans défauts. Le parcours, qui était d’une longueur inférieure à cinq kilomètres, a été critiqué à maintes reprises sur la page Facebook de l’événement montréalais. Les stations où l’on se faisait lancer de la peinture ou de la poudre étaient presque toujours encombrées par un trop grand nombre de coureurs qui souhaitaient se faire salir davantage. Cela a créé une attente considérable et démotivante aux yeux de certains : « Nous devions toujours attendre que le personnel déballe d’autres boîtes de poudre de couleurs. Il ne s’agissait plus d’une course, mais bien d’une activité sur place », a expliqué Camille Doucet, également participante à l’édition 2015.

Le nombre important de participants créait de l’attente partout, et ce, même à la ligne de départ. Les gens qui courraient réellement entre les stations se faisaient rares. Si bien que les réels sportifs se faisaient juger lors du dépassement des marcheurs. Pour un montant de 39,22 $ US, soit près de 50 $ CAN, l’activité était plaisante, mais possiblement la première et la dernière édition pour certains.

Isabelle Di Sante a su apprécier l’expérience et l’a résumée en un mot : mémorable. Malgré tout, l’énergie et la joie demeurent des éléments qui viennent prendre le dessus sur toutes les petites erreurs de calcul des organisateurs.

Vous avez envie de participer à cette course de la joie? N’hésitez pas à vous joindre à The Color Run qui se déroulera dans les rues de Sherbrooke le 19 septembre prochain.

Partager cette publication