La Déraille : mettre l’épaule à la roue

Avec ses superbes pistes cyclables, Sherbrooke est un endroit génial pour les cyclistes. Toutefois, pour ne pas souffrir des rigueurs topographiques des Cantons-de-l’Est, il est nécessaire de maintenir son vélo en excellent état. N’ayez crainte, La Déraille est là pour vous aider!
Par Jean-Philippe Ouellette
Cachée entre la Faculté de musique, la Faculté de sciences et la Faculté de génie, La Déraille est un atelier coopératif dont l’objectif est de rendre le vélo accessible, simple, amusant et intégré au quotidien. En effet, contrairement à la croyance populaire, les côtes sherbrookoises ne sont pas un obstacle insurmontable puisqu’un vélo bien entretenu peut mener n’importe qui à bon port.

« La Déraille est un atelier de vélo qui vise à promouvoir et à favoriser le transport actif à Sherbrooke, et encourager du même fait les gens à moins utiliser leur voiture », décrit Antoine Boucher, responsable des communications de l’organisme. « Lorsque ton vélo a quelque chose à faire réparer, tu ne veux pas dépenser 30 $ dans un magasin spécialisé pour gonfler tes pneus ou graisser ta chaine. »

« L’objectif de La Déraille est de permettre l’accès à plusieurs services et outils spécialisés, qui peuvent parfois couter plusieurs centaines de dollars et qu’il n’est pas nécessaire de posséder à la maison », explique le passionné de vélo. « Les huiles et les graisses sont gratuites pour les membres, qui ont aussi accès à des pièces neuves sur lesquelles ils peuvent économiser puisque nous sommes une coopérative. »

Bien entendu, personne ne sera surpris d’apprendre que parmi la quantité importante d’outils disponibles au local de La Déraille, le plus utilisé est… la bonne vieille pompe à vélo!

Si le projet vous intéresse, sachez qu’il n’est pas nécessaire d’être féru de mécanique pour être bénévole : la coopérative offre plusieurs formations pour vous aider à être autonome. « Nous essayons de coupler des bénévoles plus nouveaux avec d'autres plus qualifiés afin de les guider », mentionne Antoine Boucher.

« Lorsque ton vélo a quelque chose à faire réparer, tu ne veux pas dépenser 30 $ dans un magasin spécialisé pour gonfler tes pneus ou graisser ta chaine. »

« Aussi, nous organisons des fins de semaine de formation plus spécialisée pour nos membres qui veulent se perfectionner », continue le porte-parole de l’organisme. « Nous nous efforçons de rendre le membre autonome en le guidant et en l’aidant, ce qui implique que nous ne faisons pas nécessairement toutes les réparations pour lui. »

Il est important de souligner le travail de l’équipe de bénévoles dévoués qui assurent avec succès le bon fonctionnement de l’organisme. En effet, depuis sa fondation par des étudiants en environnement en 2013, les honneurs pleuvent sur la coopérative, qui s’est vue octroyer le prix Développement durable du Défi étudiant 2015 de l’Université de Sherbrooke ainsi que le premier prix Relève du 21e gala des prix d’excellence en environnement des Cantons-de-l’Est.

Pour devenir membre de l’organisme sans but lucratif, il suffit de se présenter au local et de payer la part sociale de 10 $ qui donne droit aux services de la coopérative. La page Facebook de La Déraille est le meilleur endroit pour avoir plus d’informations et connaitre les heures d’ouverture de l'organisme, qui sont parfois variables.

Partager cette publication