La Fédération québécoise d’athlétisme refuse à l’UdeS la tenue de certaines compétitions estivales cette année

Par Andréanne Beaudry

En raison de l’état actuel de la piste extérieure de l’Université de Sherbrooke, la Fédération québécoise d’athlétisme (FQA) a récemment décidé de ne pas accorder au club d’Athlétisme Sherbrooke le droit d’organiser des compétitions d’athlétisme de haut niveau à domicile, cet été. L’Université de Sherbrooke ainsi que la Ville de Sherbrooke sont cependant en attente d’une réponse favorable du programme de soutien aux installations sportives et récréatives du ministère pour les futures rénovations.

Un récent virement de situation

La Fédération avait constaté l’état de la piste extérieure l’été dernier, affirme le responsable des communications Laurent Godbout. Cependant, il était encore possible en 2017 d’avoir des compétitions estivales. Pour cet été, un comité a été mandaté pour évaluer le revêtement de la piste après la fonte des neiges au printemps. Ce comité incluait des représentants de la Fédération québécoise d’athlétisme, de l’Université de Sherbrooke, d'Athlétisme Sherbrooke ainsi que de la compagnie Carpell. Au final, le fait que la piste s’est encore détériorée explique pourquoi les compétitions sont officiellement annulées ou déplacées.

Plusieurs compétitions d’athlétisme étaient prévues à Sherbrooke cet été, dont les Championnats provinciaux d’athlétisme juniors-séniors-vétérans. Finalement, la FQA a décidé d’octroyer l’organisation de l’événement au club de l’Université Laval, à Québec.

Le Ian Hume Invitation d’Athlétisme Sherbrooke est officiellement annulé depuis le 9 mai. Le déplacement de la rencontre sherbrookoise s’est avéré plus compliqué en raison du manque d’infrastructures disponibles et adéquates pour les dates prévues (16-17 juin), explique Patricia MacAulay présidente du club Athlétisme Sherbrooke. Par contre, l’été prochain, le Ian Hume devrait être de retour sur le calendrier de compétitions. Comme MacAulay le précise, le club dispose maintenant d’un an pour trouver un nouvel endroit pour accueillir l’événement, ce qui était impossible pour 2018, puisque les réservations étaient complètes pour la saison estivale. Même si c’est décevant pour le club d’annuler son événement, la présidente estime que c’est préférable ainsi : « On est habitué d’organiser des compétitions de haut niveau et de qualité, alors on préférait planifier comme il le faut pour l’année prochaine ».

Deux saisons estivales qui s’annoncent plutôt tranquilles pour Sherbrooke

Si le plan reste le même, les travaux de la piste extérieure sont prévus pour l’été 2019. La décision officielle concernant la suite des choses sera prise vers le mois de septembre. Si le projet est choisi par le programme de soutien aux installations sportives et récréatives, le gouvernement investira 50 % du coût total des rénovations. Par conséquent, le club Athlétisme Sherbrooke ne sera pas l’hôte d’aucune compétition pendant deux saisons estivales consécutives. Selon Patricia MacAulay, il est certain que l’annulation de certaines compétitions va avoir un impact financier sur le club. Il y aura « moins d’entrées au club, d’inscriptions ou de personnes qui viennent compétitionner chez nous ». Le club ne peut cependant pas faire autrement, puisque la piste a atteint sa durée de vie (15 ans).

La décision de la FQA n’affectera pas les activités estivales de l’Université de Sherbrooke, mentionne Jean-Pierre Boucher, directeur du Centre sportif. Comme le souligne l’entraîneur-chef Luc Lafrance : « Pour recevoir une compétition, il est important d’offrir des infrastructures sécuritaires, dans un premier temps, mais aussi performantes pour réaliser de bons résultats ». Boucher et Lafrance s’entendent pour dire que la piste extérieure est encore fonctionnelle pour certaines activités, dont l’entraînement, les compétitions jeunesse ou les camps de jour par exemple, mais elle ne l’est pas pour une compétition d’un niveau supérieur, comme le Championnat provincial.

Dans tous les cas, il est important de penser sécurité, affirment le directeur du Centre sportif et l’entraîneur-chef du Vert & Or Athlétisme. En ce moment, « le Mondo est tellement usé que les souliers à crampons ne passent même plus au travers. Les corridors 1 et 2 sont carrément sur le béton », précise Luc Lafrance. Jean-Pierre Boucher est conscient que la piste extérieure doit être changée, mais pour le moment le tout n’affecte pas les autres activités offertes par le Centre sportif de l’Université de Sherbrooke.

Les sauts verticaux et les lancers épargnés pour les crépuscules

Cet été, le club Athlétisme Sherbrooke peut tout de même organiser des crépuscules de sauts et de lancers. Les crépuscules sont des événements qui donnent la chance aux athlètes de réaliser de bonnes performances ou un standard avant des compétitions plus importantes. Les couloirs ne sont pas dans un bon état, mais les demi-lunes ainsi que l’aire de lancers, derrière les gradins, sont encore sécuritaires. Luc Lafrance ajoute que les demi-lunes ont quatre ans de vie de moins en raison du football : les carreaux de synthétique, ajoutés à l’automne pour les matchs, protègent le Mondo du soleil pendant une période de l’année. Alors, les sauts verticaux et les lancers seront les seules épreuves offertes cet été à Sherbrooke. Il ne reste qu’à prendre une décision pour le saut en longueur et le triple saut, car il reste une fosse de potable, mais elle n’est peut-être pas assez sécuritaire ou performante pour une compétition.

Cette décision peut-elle affecter la saison universitaire 2019?

Le Vert & Or reçoit chaque année les autres universités du Québec pendant la saison universitaire. Le revêtement de la piste intérieure doit également être changé, mais il est moins abîmé que celui à l’extérieur. La différence est que la piste intérieure n’est pas affectée par l’environnement extérieur, confirme Lafrance. Pour le moment, le calendrier universitaire ne sera pas modifié : les compétitions du Vert & Or pourront avoir lieu. Laurent Godbout précise aussi que « la piste intérieure n’est pas rendue au même point de détérioration, mais elle devra être rénovée bientôt ». Dans le plan d’action de l’Université de Sherbrooke et de la Ville, les rénovations incluent les deux pistes.


Crédit Photo @ Andréanne Beaudry

Partager cette publication

Laisser une réponse