La Fête du Lac des Nations : rassembleuse et festive plus que jamais!

Par Roxane Grégoire et Jordan Ouellet

Il va sans dire, Sherbrooke est une véritable oasis culturelle pour sa communauté comprenant un fort ratio d’étudiants. Et la saison estivale ne laisse pas sa place avec sa multitude d’événements extérieurs qui se succèdent de semaine en semaine. Parmi ces événements, nous retrouvons la dorénavant incontournable Fête du Lac des Nations qui a encore une fois cette année réussi à plaire à tous avec une offre musicale des plus variées. Du jazz au punk rock, en passant par le folklore québécois, ce sont des formations de tous les genres — et pour tous les âges — qui se sont livrés tour à tour à de superbes performances du 17 au 22 juillet dernier. Vous n’avez pas pu vous y rendre? Voici un aperçu des moments forts de la semaine.

Mardi soir, le groupe La Chicane a fait un passage remarqué devant une foule manifestement fébrile à l’idée de retrouver ce groupe chouchou de la chanson québécoise. L’ambiance était à la fête tout au long du spectacle, le public entonnant chaque nouvelle chanson avec plus d’énergie que la précédente. Le chanteur Jeff Dubé, tête d’affiche du mercredi soir, a également été invité sur scène avec La Chicane pour interpréter On jase de toi, un succès de son ancien groupe Noir Silence. La soirée s’est terminée en grand avec les incontournables succès Juste pour voir le monde, Tu m’manques et Calvaire, au bonheur des nombreux festivaliers réunis pour l’occasion.

Mercredi, le public sherbrookois a eu droit à un heureux mélange de pop, de folk et d’alternatif à saveur québécoise avec le chanteur Jeff Dubé, puis les groupes Ragoût et Hey Major. C’est cependant la formation américaine X Ambassadors qui a attiré un immense public à la fin de cette fraîche soirée, sous un magnifique ciel étoilé. Certains festivaliers venus de partout au Québec attendaient d’ailleurs avec impatience l’arrivée de la formation américaine, qui était de passage au Canada pour quelques semaines. Le groupe est notamment connu pour ses succès Renegades et Unsteady.

Le troisième jour de festivités s’est poursuivi en grande pompe en compagnie d’une incroyable brochette d’artistes. Le chanteur country de renommée internationale Robby Johnson partageait la scène avec Marie-Mai, Grégory Charles, Corneille et Wilfred Le Bouthillier, donnant lieu à un événement musical comme on en voit rarement! Les festivaliers ont pu renouer avec de véritables plaisirs coupables de la musique québécoise dont La balade de Jean Batailleur version Wilfred et le plus gros succès de Corneille ayant traversé toute la francophonie : Parce qu’on vient de loin. Marie-Mai et Gregory Charles y sont plutôt allés dans des reprises de grands classiques du Country américain, ligne directrice du spectacle mené par Robby Johnson qui fait lui-même principalement carrière aux États-Unis. D’ailleurs, ses récents échanges avec « la machine » Grégory Charles donneront bientôt naissance à un premier album francophone pour  la star du country originaire de la Beauce! Ce spectacle original du 19 juillet créé sur mesure pour la Fête du Lac des Nations s’est terminé au sommet de l’émotion avec une interprétation bien sentie des cinq chanteurs de l’indétrônable chanson Hallelujuah du défunt Leonard Cohen.

Vendredi soir, le parc Jacques-Cartier était plein à craquer à l’occasion du spectacle très attendu des Cowboys Fringants. Le groupe débordant d’énergie s’est montré extrêmement généreux envers son public, invitant même une trentaine de personnes sur scène pour sa dernière chanson, Les étoiles filantes. Le chanteur Karl Tremblay et le bassiste Jérôme Dupras se sont aussi amusés à lancer des « gazous » dans la foule à la fin du spectacle, faisant le bonheur de tous ceux et celles qui ont eu la chance d’en attraper un! Selon l’organisation, la formation chouchou des festivals québécois aurait même attiré une vingtaine d’Européens qui auraient fait coïncider leur séjour dans la belle province avec le spectacle des Cowboys à Sherbrooke!

Samedi, la Fête du Lac des Nations accueillait un grand nom de la scène rock américaine, le chanteur de Supertramp Roger Hodgson. Alternant entre des compositions issues de sa carrière solo et les grands succès du groupe rock légendaire, Hodgson a livré un spectacle à la fois intime et festif, s’adressant au public entre chacune de ses chansons. D’ailleurs, il s’est exprimé en français à de nombreuses reprises, lui qui semblait sincèrement heureux d’être de passage à Sherbrooke : « J’aime les Québécois parce qu’ils ont un grand cœur! », a-t-il déclaré la main sur la poitrine, tout sourire. Sans surprise, ce sont les chansons Give a little bit, Breakfast America et Dreamer qui ont le plus animé la foule.

La semaine a aussi été marquée par le passage de nombreuses formations de la relève sherbrookoise et estrienne : Édwar7, Leave the City et Marcus Quirion figurent parmi la série d’artistes qui ont livré d’excellentes prestations au cours de la semaine. La scène du Bistro SAQ était également l’hôte d’artistes de talent au cours des soirées. Ainsi, des performeurs comme The Lost Fingers, Fred Fortin et la grande Marjo ont foulé les planches du Bistro, au grand bonheur des festivaliers sur place. Cette dernière aurait pu, bien apparemment, donner son spectacle sur la Grande scène puisqu’elle a attiré une énorme foule qui a tôt fait de déborder du chapiteau du Bistro et que la chanteuse était d’une énergie rayonnante encore à 64 ans. On ne peut passer sous silence, également, la mégaproduction électrisante Space - The Best of Pink Floyd, qui a clôturé en beauté la Fête du Lac des Nations dimanche soir sur la grande scène.  

Parce qu’une riche programmation musicale ne suffit pas à l’organisation de cet événement, ceux-ci nous offrent chaque année des feux d’artifice à couper le souffle. Le festival est l’hôte de l’unique compétition pyromusicale nord-américaine. Sous la responsabilité de la firme Royal Pyrotechnie qui nous ont offert les feux d’ouverture le mardi et de fermeture le dimanche, des participants originaires du Québec, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et du Mexique se sont affrontés pour remporter la Coupe des Dieux 2018.

La Fête du Lac, c’est 350 bénévoles, six jours de concerts en tous genres, deux écrans géants à la DEL, six prestations pyrotechniques grandioses, dont quatre, en compétition pour la coupe des Dieux, le plus grand parc de manèges temporaire en Estrie, des structures gonflables, un quartier d’artisans et près de 200 000 visiteurs chaque année (l’événement n’étant pas terminé au moment d’écrire ces lignes, nous n’avons pu obtenir l’achalandage précis de cette 37e édition).


Crédit Photo @ Jordan Ouellet

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.