Par Virginie Roy

Les Québécois et Québécoises se sont rassemblés devant leur écran le 23 juin pour célébrer la Saint-Jean-Baptiste. Les quatre grandes chaînes télé et trois postes de radio ont diffusé le Grand spectacle de la Fête nationale pour permettre à tous de s’unir, même à distance.

La ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy l’avait affirmé le 7 mai dernier : les grands rassemblements du 24 juin devaient se réinventer.

Les organisateurs de la 186e édition de la Fête nationale du Québec ont donc mis les bouchées doubles afin d’offrir un spectacle virtuel de qualité aux citoyens et citoyennes. L’émission a mis de l’avant plus d’une quarantaine d’artistes, en commençant par les deux animateurs, Ariane Moffatt et Pierre Lapointe. Les deux avaient également animé le spectacle des plaines d’Abraham de l’an dernier.

Programmation variée

Tourné à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières le 22 juin dernier, Tout le Québec à l’unisson a déployé une brochette de chanteurs et chanteuses pour tous les goûts. Cœur de Pirate, Émile Bilodeau, Gregory Charles, Marie-Mai et Patrice Michaud sont quelques-uns des artistes qui ont offert des numéros de leur répertoire, réorchestrés pour l’occasion.

Les grands classiques québécois n’ont bien sûr pas été mis de côté non plus grâce, entre autres, à Alexandra Stréliski, Fouki, Les Sœurs Boulay, Les Trois Accords et Paul Piché.

Le conte et le slam ont également été mis à contribution lors du célèbre discours patriotique. Cette année, le conteur Fred Pellerin, l’artiste Elisapie, l’auteur et slameur David Goudreault et la comédienne Christine Beaulieu ont raconté « que c’est en étant uni qu’un peuple trouve sa force et son sens ».

Les célébrations ont été complétées par quatorze musiciens, quatre choristes, trois orchestres symphoniques, deux chorales virtuelles, une artiste du Cirque Éloize et une troupe de danse.

Tout le Québec à l’unisson

La solidarité et la résilience du peuple québécois des derniers mois ont fortement inspiré le Mouvement national des Québécoises et Québécois et le Comité de la Fête nationale pour la thématique 2020. Les initiatives locales, le soutien au personnel médical et le respect des consignes sanitaires leur ont démontré que la province savait rester unie même dans l’adversité.

L’union des diffuseurs était aussi une première. Radio-Canada, Télé-Québec, TVA et V ont présenté le spectacle tous en même temps dès 20 h. La diffusion a également eu lieu sur les ondes de QUB Radio, de Rythme FM et du 96,9 CKOI.

Controverse autour du porte-parole

Le communiqué de presse annonçant les détails de l’émission Tout le Québec à l’unisson indiquait que pour « conserver un message rassembleur, positif et festif », le comédien et porte-parole de la Fête nationale 2020, Didier Lucien, ne souhaitait pas aborder la question raciale avec les journalistes. Il s’est ainsi retrouvé au cœur d’une tempête bien malgré lui.

Les reproches ont fusé tant envers les organisateurs, à qui on reprochait d’avoir muselé son porte-parole, qu’envers le comédien lui-même.

L’agent de ce dernier a clarifié la situation sur les réseaux sociaux le 11 juin : « L’Organisation de la fête nationale n’a jamais demandé à Didier de se taire sur ce sujet. C’est un choix personnel qui DOIT être respecté. […] Pour utiliser une belle analogie de sa part : “Quand on perd un proche, on n’a pas toujours envie d’en parler. Chacun gère sa peine à sa façon.” »


Crédit Photo @ Fête Nationale du Québec

Archives

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *