Par Katrine Joncas

Fin de session universitaire, fin de l’année et même fin d’une décennie. Voilà vers quoi les prochains jours de ce mois de décembre aux allures de plus en plus blanches nous mèneront. À la veille de cette nouvelle année qui débutera dans les prochains jours, quoi de mieux que de se remémorer les bons coups de cette dernière année. Un survol de quelques événements ayant parsemé l’année 2019 à l’Université de Sherbrooke, c’est ce que j’aborderai pour une dernière fois sur cette page du Collectif.

Janvier : des recherches qui portent fruit

Au début du mois, l’Université de Sherbrooke apprenait qu’elle se classait parmi les 10 découvertes de l’année 2018 grâce au travail de Léon Sanche, professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé. En effet, selon l’article paru le 8 janvier sur le site web de l’Université de Sherbrooke, son équipe et lui ont démontré que « les électrons lents (de basse énergie), produits en grand nombre par le rayonnement cosmique, pouvaient créer des molécules favorisant l’apparition de la vie – des molécules prébiotiques ». Ainsi, ces recherches ont contribué aux savoirs sur le début de la vie sur Terre et ont valu à l’Université une belle reconnaissance.

Février : une seconde mention

L’UdeS a également démarré février en force grâce à sa place dans le palmarès des meilleurs employeurs au Canada, selon le magazine économique américain Forbes. Selon ce dernier, l’UdeS serait le 14e meilleur employeur au Canada et se veut donc le meilleur employeur parmi les établissements d’enseignement francophones au pays. Cette mention démontre la belle ambiance qui règne sur les campus de l’université et les efforts qui sont mis de l’avant pour recruter les meilleurs talents. Dans un contexte où la pénurie d’emplois se fait sentir dans plusieurs milieux, cette mention est très flatteuse.

Impossible de parler du mois de février 2019 sans souligner la création de la « Chaire de recherche Kino-Québec sur l’adoption d’un mode de vie physiquement actif en contexte scolaire ». Celle-ci a été mise en place par l’Université de Sherbrooke ainsi que le ministère de l’enseignement supérieur et a comme objectifs « de faire en sorte que les élèves adoptent un mode de vie physiquement actif à l’école et qu’ils le maintiennent à l’âge adulte ».

Pour tous les détails, suivez le lien.

Mars : un bilan prometteur

Les annonces et nouvelles se sont fait nombreuses pour ce troisième mois de l’année où la neige était toujours au rendez-vous. Entre autres, l’Université a publié à la mi-mars un bilan des nouvelles mesures d’efficacité énergétique. On apprenait alors qu’en 2017-2018, « les émissions de GES liées à la consommation énergétique ont été réduites de 55,9 % et que la consommation énergétique totale a été réduite de 7,9 % » par rapport à 2002-2003. De plus, l’Université en a profité pour mettre sur la table ses prochains objectifs réalisables d’ici 2022. Ceux-ci concernent entre autres la promotion de comportements plus verts ainsi que la réduction de l’intensité énergétique, évidemment.

Pour tous les détails, suivez le lien.

Avril : une annonce importante

C’est en avril qu’on apprenait une excellente nouvelle : le 88e Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) sera accueilli par l’UdeS et l’Université Bishop du 4 au 8 mai 2020. Ce congrès se veut « le plus important événement scientifique francophone ». Cet événement, qui accueillera environ 5000 congrétistes, se déroulera sur le thème du « Jamais su ». L’arrivée de 2020 nous rapproche alors beaucoup de cet événement qui risque d’être l’un des moments marquants de cette nouvelle année pour l’UdeS ainsi que pour la communauté scientifique francophone.

Mai : nouvelles et annonces en vrac

Un autre grand mois pour l’UdeS, qui voyait plusieurs de ses étudiants débuter la session estivale. Entre autres, le premier Centre d’innovation Waters au Canada et une nouvelle chaire de recherche au sujet de l’intelligence artificielle.

Juin : honneurs pour le recteur de l’Université de Sherbrooke

C’est en juin que monsieur Pierre Cossette, recteur de l’Université de Sherbrooke, s’est vu élu du conseil d’administration du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI). Pour ceux et celles qui ne connaitraient pas les objectifs du BCI, celui-ci regroupe des établissements d’enseignement québécois dans le but d’optimiser les ressources en enseignement au Québec, selon l’article paru sur le site web de l’Université de Sherbrooke.

Pour tous les détails, suivez le lien.

Juillet : travaux sur le campus

Le mois de juillet s’est déroulé tout en travaux pour le campus principal de l’Université de Sherbrooke, qui subissait de nombreux changements. Les nouveaux aménagements ont permis de « développer de manière responsable les espaces verts, tout en favorisant le transport actif sur le campus ».

Août : Fonds Serge Savard et rentrée 2019-2020

Le mois d’aout est bien souvent synonyme de beau temps, mais aussi de retour à l’école. Toutefois, cette année, il est impossible de se remémorer le mois d’aout sans penser à la création du plus grand fonds destiné aux athlètes de l’Université de Sherbrooke.

Pour tous les détails, suivez le lien.

Septembre : la tant attendue collation des grades

Chaque année, la collation des grades de l’Université de Sherbrooke se célèbre en grand. Cette année, elle nous aura notamment marqué par la présence de nul autre que Charles Tisseyre qui s’est vu décerné le titre de docteur d’honneur de l’Université.

Octobre : preuve d’amour pour l’UdeS

Le mois d’octobre se souligne lui aussi par de nombreuses annonces pertinentes, mais le classement de l’UdeS comme première « parmi les 15 grandes institutions canadiennes dotées d’une faculté de médecine », dans Maclean’s 2020.

Pour tous les détails, suivez le lien.

Novembre : une dénomination inclusive

Un grand pas en avant pour l’université : la dénomination rime maintenant avec inclusion. Tous les membres de la communauté étudiante peuvent maintenant choisir la dénomination qui leur plait pour les documents non officiels ainsi que les communications internes.

Pour tous les détails, suivez le lien.

Décembre :  la fin d’une belle aventure

Le mois de décembre, qui avance à une vitesse folle avec tous ses travaux de session, se traduit par la fin d’une belle aventure pour l’équipe de rédaction du Journal Le Collectif. Cette dernière année a été parsemée de nombreux articles informatifs, culturels, sportifs et j’en passe. C’est également la fin pour ma part, qui quitte la rédaction en chef pour relever de nouveaux défis. Alexia LeBlanc, actuellement cheffe de pupitre de la section société, prêtera sa plume à cette première page du journal tout au long de la session d’hiver.

Si vous avez envie de nouvelles expériences en 2020, devenir collaborateur pour Le Collectif pourrait vous permettre de partager vos intérêts et vos passions, et même de développer de nouvelles aptitudes. Que vous soyez en politique, en sciences, en administration ou tout autre domaine, il ne suffit que d’un simple et minime intérêt pour le journalisme pour écrire dans les pages de votre journal étudiant. Tenté par cette nouvelle activité? Vous n’avez qu’à écrire à notre équipe de rédaction.

Toute l’équipe de votre journal étudiant vous souhaite un joyeux temps des fêtes ainsi qu’une nouvelle année remplie de réussites et de bonheur.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *