La fois où j’ai sauvé Radio-Canada

Curieux_BeginPhilippe Côté

Mardi après-midi, sur la terrasse du Savoroso à Sherbrooke. L’Orford Express à l’arrière-plan, tel un bouc solitaire. Il a perdu un peu de sa grâce depuis le départ de Josélito, mais reste toujours aussi royal au Marché de la Gare.

Le pichet de sangria est entamé. On jase de tout et de rien, mi-rafraichis, mi-blasés. Les potins sur la dernière soirée sont à l’honneur. Qui a fait quoi? Comment? Pas elle! Oh mon dieu! Il a osé? Pour vrai ouach! Et cetera, dixit Gabrielle Destroismaisons.

Un homme s’assoit à la table voisine. Et quel homme! Une chevelure sel et poivre lustrée, des lèvres de pamplemousse, un regard vif. Il déguste les litres d’oxygène qui viennent rafraichir son visage mûr. Et son grain! Un grain de peau exfolié par une de ces brises salées de la Méditerranée, rajoutez-lui un peu d’huile d’olive et vous danserez dans une mer de salade, enlacés tous les deux au rythme des bouzoukis et des baglamas!

Cet homme était connu sous le sobriquet de Curieux Bégin.

À sa main, un coupe de Chianti. Dans ses yeux… oui, des étoiles! L’image même de l’épanouissement.

Il se tourne vers nous. “Vous ai-je déjà vu quelque part? Vous me semblez drôlement familiers!”

Ah! Nous lui racontons que nous l’avons sans doute déjà croisé à quelques reprises sur le Plateau Mont-Royal, étant nous mêmes chasseurs de tendances et épicuriens de nature. Quel artiste ne nous a pas encore croisé au Kitsuné, au Salon Daomé ou encore au Big in Japan?

Curieux nous sourit paisiblement. Puis, sur un ton de confidence, il nous susurre des conseils, un peu éméché : “Montréal est un incontournable. Mais mon temps est fait. Je descends l’alphabet au grand complet. Petite suggestion les amis, le Cagibi est un beau restaurant à découvrir lors d’une petite escapade dans la métropole.”

On se sourit, complices. Certainement qu’on connait cet endroit! C’est le paradis pour ceux et celles qui désirent enflammer leurs papilles latines!

En se retournant, surprise! Curieux a disparu! A-t-on rêvé? Pourtant, l’air a encore ce parfum salin, signé Mykonos. Étrange! Consensus : c’est assez de sangria pour aujourd’hui.

 

***

 

Le téléphone sonne. C’est Dominic au bout du fil (voir photo en couverture du journal). “Allo Phil, veux-tu jouer avec moi?”

C’est un sourire automatique. Il n’est pas question de recevoir des textos du genre “On fait quoi, qui va être là, tenez-moi au courant”. Seulement une requête : Je veux jouer aujourd’hui, on se rejoint au parc, on décidera ce qu’on fait là-bas, tout ce qui compte, c’est de s’amuser. Pas de formulaire de termes et conditions à cocher, pas d’évènement Facebook… et comment se trouver une excuse pour faire de meilleurs plans?

Sports, jeux de société, compétitions, blagues, collations, la journée s’avère parfaite. En fait, ça faisait vraiment longtemps qu’on avait passé un aussi bon moment, entre copains. Je veux dire, loin des 5 à 8 et des soirées vino. Ça faisait une éternité!

 

***

Tous les médias en parlent depuis des jours : Curieux Bégin est véritablement disparu! Le Québec craint le pire, alors que tous les scénarios sont envisagés. Se serait-il perdu lors d’une chasse aux champignons sauvages en Montérégie? Serait-il mort, ou pire, se serait-il expatrié en Provence? On pleure son absence de Causapscal à Amos.

Une chasse à l’homme s’organise alors. Il faut retrouver Curieux à tout prix, sans quoi son forfait à l’émission de Pénélope McQuade pour la semaine prochaine ferait chuter les cotes d’écoute et mettrait en péril le futur de Radio-Canada.

La théorie de la fuite s’avère la bonne. Il aurait passé les lignes américaines à Stanstead mardi dernier au volant d’une Toyota Prius grise. Celle-ci aurait été échangée contre un cheval à Fayetteville en Arkansas, et pas de nouvelles depuis.

Autour d’une fondue avec les amis pour fêter le retour de voyage de Malika, on se raconte les derniers développements. L’hypothèse du Mexique surgit, alors qu’on se rappelle ses gouts culinaires plutôt épicés. Mais où chercher? Nous avait-il partagé un message crypté avant de disparaitre? “Je descends l’alphabet au grand complet…” Lance-t-il un nouveau jeu questionnaire à Mexico? Z… Il est espion culinaire pour Zeste?

Malika s’agite : Zihuatanejo, bien sûr!

Il y était effectivement. Nous le retrouvions deux jours plus tard, en chemise de lin, préparant un petit souper dans son nouveau chalet. Vino les amis?

C’est ainsi que se termine l’histoire du sauvetage de Radio-Canada. Le retour au pays triomphant de Curieux, son entrevue touchante avec Pénélope et son cri du coeur pour cesser la saignée du diffuseur public eut un effet monstre, si bien que le Québec en entier se mobilisa pour sauver la station.

Confidences de Curieux, à son retour : “Mon ami Dominic m’a ouvert les yeux. Il m’a dit que le bonheur est un état d’esprit. Comme lorsqu’on se rencontre pour jouer entre amis au parc. Où lorsqu’on se fait un Ceviche en regardant le coucher de soleil sur le Pacifique.”

Pour votre information : on a pu retracer Curieux à Zihuatanejo à l’aide d’un circulaire du IGA.

Partager cette publication