La LNH à la portée de Jérémy Roy

Sport -JeremyRoy-creditLAPRESSE

Il a pris d’assaut la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2013-2014. Ses 44 points, lors de cette saison, représentent la saison la plus productive pour un défenseur de 16 ans dans la LHJMQ depuis François Groleau des Cataractes de Shawinigan en 1989-1990, sans oublier qu’il vient de remporter l’or au championnat mondial des moins de 18 ans avec l’équipe canadienne. Et il joue pour le Phoenix de Sherbrooke.

Par Sébastien Many

Jérémy Roy a tout juste 17 ans, et son nom circule déjà partout dans le circuit Courteau comme l’un des défenseurs les plus prolifiques de la ligue. C’est que le jeune homme de 6 pieds, 183 livres, a tout pour plaire. Roy est un patineur explosif, agile et puissant, avec des habiletés offensives de loin supérieures à la moyenne des défenseurs de son âge. Capable de bien se positionner en zone défensive et de contrer les meilleurs éléments adverses à un très jeune âge, le natif du Richelieu a également cette rare capacité de ne jamais paniquer et de ralentir le tempo du jeu quand les choses ne vont pas à son goût, un peu à la manière du défenseur Jay Bouwmeester des Blues de St-Louis dans la LNH. Le terme « premier de classe » lui est d’ailleurs prédestiné, lui qui fut élu joueur-étudiant de l’année chez le Phoenix à sa saison recrue.

Pour son équipe, le Phoenix de Sherbrooke, Jérémy Roy représente le meilleur jeune joueur ayant revêtu l’uniforme de la formation jusqu’à présent dans un match de saison régulière (le jeune gardien Evan Fitzpatrick, choisi deuxième au total par le directeur-général Patrick Charbonneau au repêchage 2014 de la LHJMQ, pourrait un jour revendiquer ce titre). Il va sans dire qu’après avoir vu l’attaquant Daniel Audette se faire choisir par le Canadien de Montréal au 147erang de l’encan amateur 2014 de la LNH, le club a certainement espoir de voir Jérémy Roy être leur second joueur réclamé dans le circuit Bettman en trois ans d’existence. Mais à quel échelon?

À l’aube de la saison 2014-2015 du Phoenix, la seconde de Jérémy Roy dans la LHJMQ, qui s’amorcera le 12 septembre prochain au Palais des Sports Léopold-Drolet avec une rencontre l’opposant aux Remparts de Québec, voici l’opinion de divers sites internet spécialisés dans l’évaluation des espoirs sur le rang dans lequel il serait raisonnable de s’attendre à voir Roy se faire sélectionner dans la Ligue nationale de hockey à l’été 2015.

La première chose qui saute aux yeux c’est qu’une progression soutenue du Richelois le verrait probablement choisi en première ronde. Le site internet Draft Site, reconnu pour ses prédictions très complètes à chaque repêchage, le voit présentement être choisi huitième au total. Future Considerations, moins optimiste, le voit choisi au dix-neuvième échelon, mais n’a que de bons mots pour Roy. My NHL Draft s’attend à entendre son nom au treizième, The Hockey Writers au dix-septième et Hockey Prospect au dixième rang. Si on fait une moyenne des cinq sites consultés, le quart-arrière de la troupe de Judes Vallée serait choisi entre le treizième et le quatorzième rang, faisant de lui le plus haut défenseur québécois repêché depuis Samuel Morin de l’Océanic de Rimouski, sélectionné onzième par les Flyers de Philadelphie en 2013.

Lorsque Jocelyn Thibault a pris l’initiative de ramener du hockey de la LHJMQ dans la ville-reine des Cantons de l’Est à partir de la campagne 2012-2013, le nom du Phoenix a été choisi pour symboliser la renaissance du hockey de la LHJMQ à Sherbrooke après le départ des Castors en 1982, puis en 2003. De toute évidence, un moment culminant de la renaissance du hockey junior majeur à Sherbrooke se déroulera le 26 juin 2015 à Sunrise, en Floride, si une équipe de la LNH utilise effectivement un précieux choix de première ronde pour inviter Jérémy Roy à monter sur le podium et à enfiler le gilet de sa nouvelle formation sous le regard attentif de toute la planète du hockey.

 

Partager cette publication