Par Alizé Cassivi

Le gouvernement a décrété le 28 septembre dernier l’arrêt des pratiques sportives organisées en zone rouge. Pourtant, apprendre à nager est un élément clé pour éviter la noyade : le manque de supervision sur les abords des plans d’eau ainsi que le manque d’habiletés en natation sont des causes de la noyade.

Le nombre de noyades a d’ailleurs augmenté cette année, a constaté la Société de sauvetage du Québec. Au total, 88 noyades non officielles ont été recensées en 2020, comparativement à 56 en 2019.

Cet été, au Québec, les périodes de canicule combinées aux restrictions de la COVID-19 ont mené plusieurs baigneurs à se rafraîchir dans des endroits peu surveillés. La capacité maximale des piscines publiques étant de 50 personnes, plusieurs individus, se voyant refuser l’entrée, ont décidé d’aller ailleurs.

Le concept de résistance

Pour apprendre à nager le crawl, il faut d’abord comprendre le concept de la résistance de l’eau. La résistance est la force que l’eau exerce sur un corps immergé. Ainsi, lorsqu’un nageur effectue un mouvement dans l’eau, une force est créée. Il existe deux types de résistance : passive ou active. La « passive » freine le nageur. Lorsque ce dernier arrive à transférer la force de l’eau pour se propulser vers l’avant, il crée une résistance active. Autrement dit, la natation est un sport de glisse. Pour avancer, il ne faut pas fracasser l’eau et y exercer une force inutile, il faut savoir doser celle-ci pour se faufiler au travers de l’eau.

La technique

La natation est aussi un sport très technique. Pour apprendre à nager, il faut retenir plusieurs concepts importants concernant la position du corps, des jambes et des bras.

D’abord, la position du corps doit être à l’horizontale pour éviter de créer de la résistance. La tête guide la position du corps. Il faut donc s’assurer que celle-ci reste bien droite lorsque vient le temps de nager. Ensuite, afin de maintenir la posture bien droite, il importe de contracter les abdominaux.

Pour ce qui est des jambes, ces dernières doivent être détendues. Les poussées doivent se faire plus fort vers le bas que vers le haut où les jambes doivent être relâchées pour revenir pousser en force vers le bas. De plus, le « kick » doit s’effectuer de façon simultanée avec le bras opposé, qui s’allonge vers l’avant.

Finalement, pour ce qui est des bras, la main doit rentrer en premier dans l’eau. Elle doit exercer une petite pression sur l’eau avec le reste du bras tendu. Une fois cette pression faite, il faut ramener la force exercée sous soi. Ainsi, il faut plier le coude et pousser vers l’arrière. Une fois ce mécanisme réalisé, le bras doit être ramené hors de l’eau pendant que l’autre bras exerce sous l’eau le mouvement expliqué plus haut.

La natation, une pratique compétitive et récréative

La natation est un sport qualifié de complet puisqu’il sollicite presque tous les muscles du corps. Dans le monde de la natation, on reconnaît quatre styles de nages : le papillon, le dos, la brasse et le crawl. Le crawl est le style de nage le plus connu, il est aussi appelé le style libre.

Au Québec, la Fédération de natation du Québec (FNQ) compte plus de 110 clubs de natation. C’est donc près de 20 000 nageurs qui pratiquent le sport de façon compétitive ou récréative.


Crédit Photo @ Arena Canada

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *