La patrouille verte, un allié pour une saine gestion de l’environnement urbain

Par Martine Dallaire

Ils sont six à arpenter les rues de la ville, ils marchent deux par deux, ils ont l’œil averti, prêts à intervenir en cas de besoin. On dit de cette brigade qu’elle est verte, et ce n’est pas en raison d’une tenue de camouflage quelconque qu’elle porte, mais plutôt à cause de ses préoccupations environnementales. C’est la patrouille verte.

Discrets, les membres de cette patrouille environnementale parcourent les rues du grand Sherbrooke, depuis le mois de mai. En fait, vous risquez de les rencontrer à tout hasard ou si vous contrevenez à une réglementation municipale quelconque en matière d’environnement. Les six étudiantes et étudiants inscrits dans un programme universitaire en sciences, en communication ou en enseignement, parcourront les rues jusqu’au mois d’août. L’équipe est supervisée par une coordonnatrice, candidate à la maîtrise en environnement.

Leurs interventions se veulent proactives, dynamiques et ciblées. Pas question pour eux de faire du porte-à-porte ou de distribuer des constats d’infraction. Tout au plus recevrez-vous un avertissement vous invitant à revoir la gestion de vos déchets. Les patrouilleurs visitent les écoles primaires et secondaires pour sensibiliser les jeunes à l’importance de l’environnement. La patrouille verte anime également des séances d’informations auprès de la clientèle immigrante ou en apprentissage du français. À preuve que les préoccupations environnementales ont la cote à Sherbrooke, on nous informait au moment d’écrire ces lignes que toutes les animations de l’équipe d’étudiants patrouilleurs, prévues pour la présente saison estivale, avaient été réservées.

Les patrouilleurs sillonnent également les quartiers résidentiels et font certaines visites à domicile, question d’aborder certaines problématiques avec les propriétaires d’habitations locatives ou non, ainsi qu’avec les locataires d'immeubles à revenus.

En dépit de ses interventions auprès de certains citoyens qui auraient omis d’observer certaines règles et, souvent par ignorance de celles-ci, l’équipe poursuit avant tout, un but éducatif. Avez-vous certaines interrogations au sujet des engrais ou de l’utilisation des pesticides, de l’arrosage de votre pelouse et de son entretien, du contenu des différents bacs ou du lavage extérieur de votre véhicule avec un boyau d’arrosage? Les membres de la patrouille verte sauront répondre à vos questions, puisqu’ils ont été spécialement formés pour aborder les citoyens sur ces aspects. Les résidents sont également invités à aborder l’équipe d’étudiants de leur propre chef, s’ils souhaitent partager leurs préoccupations à propos de l’environnement. Ils pourront ainsi, obtenir de précieux conseils sur les bonnes pratiques, notamment sur l'herbicyclage, la tonte haute et le contrôle écologique des espèces exotiques envahissantes.

Outre sa vocation éducative, le projet a des impacts économiques et écologiques pour les Sherbrookoises et Sherbrookois. Il permet d’effectuer la collecte de certaines données pour la caractérisation des ordures, lors des surveillances des bacs. C’est grâce à ces données que la Ville de Sherbrooke a pu diminuer le nombre de collectes des matières résiduelles ultimes. D’une cueillette hebdomadaire, elle est passée à une cueillette toutes les trois semaines durant l'été.  Ceci a un impact non négligeable sur les finances urbaines et sur la revalorisation des matières résiduelles, que ce soit au niveau du recyclage ou du compostage. Ainsi, on évite d’engorger le site d’enfouissement des déchets en offrant une seconde vie à nos détritus.


Crédit Photo @ Patrouille Verte

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.