Par Rabeb Khlifi Ph.D.  

Après presque un an à vivre une crise sanitaire mondiale qui amène son lot de peur, d’insécurité et d’isolement social, beaucoup de gens cherchent à retrouver l’équilibre en eux-mêmes et à reprendre de saines habitudes de vie. 

Mais pourquoi certaines personnes, de nos jours, se sentent-elles de plus en plus éloignées, isolées ou encore, démotivées? Plusieurs explications sont possibles. L’une d’elles réside dans l’hypothèse de « l’éveil de soi », cest-à-dire que nous sommes tout simplement éloignés de nous-mêmessoit de la vraie personne que nous devrions être. 

L’éveil de soi 

L’éveil de soi peut se définir comme la communication avec nous-mêmes, qui est la boussole de notre équilibre intérieure. Mais comment reprendre cette communication interneRemettre les choses en question est une étape primordiale pour y arriver. Par exemple, il est important d’écouter les doutes qui émergent lors d’une prise de décision importante 

Chez certainsplusieurs messages accumulés à partir de l’enfance les éloignent parfois ou souvent d’eux-mêmes et empêchent cette communicationLa conscience de soi ne s’éveille que lorsque le dialogue interne se rétablit. Il est important d’agir en ami bienveillant avec soi-même et non en juge ou encore en ennemi. Pour ce faire, il est important de se pardonner les erreurs commises dans le passé et de pardonner aux personnes qui nous ont fait du mal.  

Cela n’est certainement pas une mince tâche et n’est pas nécessairement pour tout le monde. Parfois, il est difficile de pardonner, car on revient dans le même circuit de chagrin ou de colère contre ces personnes. C’est tout à fait normal, c’est humain. Il faut, idéalement, accepter nos émotions et en parler ouvertement avec soi-même par cette relation amicale 

L’analyse transactionnelle  

L’analyse transactionnelle est une théorie ainsi qu’un type de thérapie élaborés par le psychiatre américain Éric Berne. Émanant du courant humaniste, cette technique est accessible à tous et est fondamentalement optimiste sur la nature de l’individu. Elle est basée sur l’affirmation que chaque personne possède les trois états de « moi » en elle, soit l’Enfant, le Parent et l’Adulte (E-P-A). 

L’Enfant est normalement libre et sensible à la fois, plein d’enthousiasme et prétentieux par sa spontanéité. Le Parent est plutôt sage, fort et protecteur envers cet Enfant, soit en le rassurant pour chaque doute, chagrin ou colère ou bien en l’avertissant de ne pas se dévaloriser. Finalement, on retrouve l’Adulte qui est également sage en plus d’être rationnel et équilibré. Ce dernier veut assurer la communication entre les deux autres en s’adaptant aux conditions d’une situation émergenteCela renvoie à notre besoin d’avoir une capacité d’agir avec autonomie dans notre lieu, ce qu’on appelle les « besoins de transcendance », selon la théorie de la motivation de Maslow.  

Le pouvoir mental 

Afin d’atteindre un équilibre intérieur, il serait nécessaire d’assurer une communication entre les trois « moi », ce qui nous permettrait de trouver des solutions beaucoup plus rapidement et efficacement à certains problèmes.  

Le pouvoir mental réside dans la considération des besoins et dans la constance de la communication interne. Pour ce faire, il est important d’être sélectif dans la perception de chaque message reçu ou senti pour ne pas se perdre (identité). Idéalement, il faudrait enlever et contrôler les faux messages accumulés au cours d’une vie. Cette approche permet de conserver et d’alimenter notre sécurité tout en vivant plus librement.   

Plus une personne a la capacité de bien maitriser son pouvoir mental et de se contrôler avec sagesse et bienveillance, plus elle retrouvera à la « vraie personne » qui se cachait en elle 

Le lien avec l’activité physique 

D’après le neurobiologiste et chirurgien Henri Laborit, le système nerveux possède un pouvoir physiologique fondamental nous permettant de percevoir et d’agir selon nos besoins en nous adaptant à notre environnementPour se motiver et se mettre en action, chaque individu a besoin de se sentir valorisé intrinsèquement et par les gens qui l’entourent. 

De plus, la conscience du pouvoir mental nous permet de percevoir cette communication neuromusculaire. Plus concrètementselon le philosophe Thomas Hanna, la conscience du mouvement se base sur ce pouvoir mental. Il est donc constatable que plus une personne est consciente du processus de la communication neuromusculaire, plus elle sera en mesure de réaliser le mouvement désiré en évitant l’apparition de douleur qui pourrait être causée par l’exécution d’un mouvement sans conscience mentale.  

Il faut également souligner qu’une bonne communication neuromusculaire dépend également d’un bon apport en oxygène (respiration) et d’une hydratation adéquateLorsque la présence mentale s’ajoute à ces éléments, cela permet de maximiser l’efficacité des exercices physiques tout en minimisant le risque de blessures.  

Malheureusement, certaines personnes sont tellement stressées et absorbées par leurs pensées redondantes qu’elles oublient souvent de se concentrer sur elles-mêmes et de maitriser leur pouvoir mentalOutre les facteurs de stress vécus au quotidien, certaines se concentrent trop sur le résultat souhaité lorsqu’elles font de l’exercice, au lieu de se concentrer sur le mouvement voulu et de percevoir ou de vivre cette communication neuromusculaire.   

En conclusion, cette approche de la communication avec soi-même est un outil important qui pourrait permettre à plusieurs de maitriser chaque pensée et chaque geste afin de maximiser les effets bénéfiques de l’activité physique


Crédit photo @ Rabeb Khlifi

À lire aussi 

À bas l’anxiété grâce à l’automassage

Discours interne et performance sportive : puiser dans ses pensées pour performer

Quels sont les signes d’un mauvais sommeil et comment l’optimiser en 8 trucs simples !

Partager cette publication