Par Abdennour Edjekouane

Attendue au John Thomas Terrier Classic, qui se déroule chaque année à Boston, la coureuse sherbrookoise s’est hissée au sommet du 800 mètres féminin en finissant 2e avec un chrono surprenant de 2 h 2. 69.

Une course disputée

En plus de battre son propre record provincial, un temps de 2 h 3. 59 réalisé à Boston l’année dernière, la Sherbrookoise a également rempli les critères de qualification exigés pour participer aux Championnats du monde d’athlétisme en salle, qui se dérouleront cette année en Chine.

Maïté Bouchard a réalisé une course intelligente, qui lui a permis de se hisser sur le podium. Comme l’a déclaré Simon Croteau, l’entraîneur de Maïté, dans les colonnes de la Tribune, sa protégée a réussi en : « Se positionnant légèrement à l’extérieur dans le peloton de tête, afin d’éviter de se retrouver coincée, ou pire encore, de chuter. Avec quelque 200 mètres à faire, elle s’est légèrement détachée du groupe, se lançant à la poursuite de la Française qui s’était forgé une avance considérable à la suite d’un premier tour très audacieux ».

Finalement, et malgré une course très serrée, c’est la Française Cynthia Anaïs qui a remporté la première place avec un excellent temps de 2 h 2. 40. « Il lui aura manqué deux petits dixièmes afin de monter sur la plus haute marche du podium », regrette l’entraîneur de Maïté.

Les JO 2020 comme objectif

Ce n’est plus un secret pour personne, Maïté Bouchard vise clairement les Jeux olympiques 2020. D’après son entraîneur, des décisions importantes vont maintenant devoir être prises : « Alors que les mondiaux en salle semblaient un choix logique au départ, mais avec ce que nous connaissons sur la problématique du coronavirus en Chine, cette décision devra être prise avec une plus grande réflexion ».

Cependant, Maïté a tout de même de quoi se réjouir, car elle a reçu une invitation pour se joindre à l’Anglaise Lindsay Sharp, l’une des meilleures athlètes de 800 mètres à l’international (finaliste aux JO de Rio et aux Championnats du monde). Une proposition alléchante qui permettrait à la Québécoise de rencontrer une coureuse expérimentée et performante, qui pourra sans doute partager son expérience avec elle.

Une ascension fulgurante

Maïté Bouchard, qui est attendue le 14 février prochain à Boston lors du David Hemery Valentine Invitational, garde les Jeux olympiques 2020 en tête. Il est intéressant de rappeler que la jeune sportive a connu une ascension fulgurante. Championne U Sports au 600 m en 2017, elle avait également remporté le bronze aux 800 m des Championnats canadiens de 2018, ainsi que l’argent au 600 m aux Championnats d’athlétisme d’U Sports la même année. À l’international, Maïté Bouchard a fini 5e aux 800 m des Jeux de la Francophonie en 2017, et 17e dans la même catégorie aux Universiades de la FISU en 2019.

Parmi les 200 athlètes rassemblées à la compétition de Boston, seules 3 d’entre elles ont réussi à maintenir un temps inférieur à 2 h 3. 00 aux 800 m, les coureuses précédemment mentionnées ainsi que la Britanno-Colombienne Lindsey Butterworth, qui a réussi à rafler la 3e place avec un temps de 2:02:74.


Crédit Photo @ La Presse.ca

Archives

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *