L’alignement des Golden Knights de Vegas dévoilé

Par Mathieu Rousseau

Nous savons depuis un an presque jour pour jour qu’une nouvelle équipe située à Las Vegas fera son entrée dans la LNH lors de la saison 2017-2018. Le tout est devenu un peu plus concret en novembre dernier avec le dévoilement du logo et du nom de l’équipe : les Golden Knights de Las Vegas. Mais c’est réellement le 21 juin dernier, lors du repêchage d’expansion, que nous avons pu nous faire une vraie idée de l’identité de cette nouvelle équipe qui sera dirigée par un visage connu à Montréal, Gérard Gallant.

Qu’est-ce qu’un repêchage d’expansion?

Lorsqu’une nouvelle équipe fait son entrée dans une ligue professionnelle, la Ligue nationale de hockey dans ce cas-ci, elle ne possède aucun joueur dans son effectif, bien évidemment. Il est donc nécessaire de procéder à ce qu’on appelle un repêchage d’expansion.

Pour ce repêchage, chacune des 30 équipes de la LNH a eu le loisir de protéger un certain nombre de joueurs en fonction de règles bien précises, leur permettant ainsi de ne pas se faire « voler » leurs meilleurs éléments. Dans le cas du Canadien de Montréal par exemple, les joueurs protégés ont été Max Pacioretty, Alex Galchenyuk, Jonathan Drouin, Andrew Shaw, Brendan Gallagher, Paul Byron, Philip Danault, Jordie Benn, Jeff Petry, Shea Weber et Carey Price. Par la suite, l’équipe du directeur général George McPhee est libre d’aller piger un joueur dans chaque équipe parmi ceux qui n’ont pas été protégés. Dans le cas du Canadien, l’élu fut le défenseur Alexei Emelin.

On peut donc deviner qu’avec chacune des équipes qui avaient le loisir de protéger les éléments qui leur étaient les plus chers, les Golden Knights ne formeront pas une équipe des plus compétitives dès leur première saison dans la ligue. C’est aussi ça la réalité d’une équipe d’expansion. Ils ont tout de même réussi à faire quelques prises intéressantes. Nous n’avons qu’à penser à Jonathan Marchessault des Panthers de la Floride qui a marqué pas moins de 30 buts la saison dernière. L’attaquant des Predators de Nashville, James Neal, en est un autre qui sera très utile à la formation de Las Vegas, lui qui a déjà marqué 40 buts dans la grande ligue. À 29 ans, il lui reste encore du bon hockey à offrir. La formation du Nevada a également eu le loisir de repêcher le partenaire à la ligne bleue d’Erik Karlsson des Senateurs d’Ottawa, Marc Methot. Ce dernier, qui représentait une très bonne prise, a toutefois été échangé aux Stars de Dallas depuis. Mais il reste que la meilleure prise des Golden Knights est probablement celui qui héritera de la position de gardien numéro un, Marc-André Fleury. Poussé vers la sortie par un jeune Matthew Murray, les Penguins n’ont pas pu se permettre de protéger le Québécois et son départ, qui a brisé le cœur des partisans de Pittsburgh, a certainement enchanté celui des dirigeants des Golden Knights.

Un avenir prometteur

Même si la première, voire la deuxième année des Golden Knights au sein de la grande ligue risque d’être difficile, on parle d’une équipe qui possède devant elle un futur encourageant. Pourquoi? La raison est simple. En marge du repêchage d’expansion, la nouvelle équipe a eu l’occasion de faire le plein de choix de repêchage. En effet, les règles que devaient respecter les 30 équipes lorsque venait le temps de protéger leurs joueurs ont laissé certaines équipes obligées de rendre disponibles des joueurs très importants de leurs effectifs. Pour s’assurer de pouvoir conserver leurs services, ces équipes se sont entendues avec Las Vegas pour qu’ils ne soient pas sélectionnés, offrant en retour des choix de repêchage. Nous n’avons qu’à penser aux Ducks qui ont conclu une entente pour pouvoir conserver les services du défenseur Sami Vatanen. La même technique a également été utilisée pour forcer George McPhee à choisir certains joueurs en particulier, des joueurs vieillissants commandant de gros contrats, par exemple.

Avec tout ça, les Golden Knights ont eu le loisir de repêcher pas moins de douze espoirs lors du repêchage amateur qui a eu lieu les 23 et 24 juin derniers à Chicago. Ils sont notamment montés sur le podium du United Center à trois reprises lors des quinze premières sélections; positions qui normalement sont garantes d’espoir de qualité. À titre de comparaison, le Canadien n’a pu repêcher que sept joueurs.

Un défi de taille

Bien que les experts soient sûrs de voir les Golden Knights remplir le T-Mobile Arena sans trop de difficulté, que ce soit à l’aide du tourisme ou de l’aspect jet-set qui vient avec la ville de Las Vegas, le véritable défi sera de créer une base de partisans fidèles provenant de la région de Las Vegas. Les Golden Knights sont d’ailleurs la première équipe d’une des grandes ligues sportives professionnelles à s’établir dans la ville du jeu. Peut-être y a-t-il une raison pour laquelle aucune autre équipe professionnelle n’a voulu s’y installer?

Malgré tout, l’arrivée d’une nouvelle équipe dans la LNH est toujours quelque chose d’excitant et j’ai déjà très hâte de voir si les Golden Knights réussiront à tirer leur épingle du jeu rapidement.


Crédit Photo © TVA SPORTS

Laisser une réponse