L’amour et l’université : un match impossible?

Crédit photo © Favim.fr

Par Josianne Chapdelaine

En arrivant à l’université, un nouveau monde s’offre aux étudiants. Les lieux de rencontre sont multiples, et les occasions ne sont jamais rares. Regard sur les relations amoureuses dans un contexte universitaire.

Où se rencontrer?

L’Université de Sherbrooke ne compte pas moins de 40 000 étudiants provenant d’ici, mais aussi de l’extérieur du pays. Il est incontestable de dire que le campus est un lieu rassembleur.

D’abord, la réputation des 5@8 n’est plus à faire. Ces jeudis rassemblent plusieurs étudiants qui désirent décompresser de leur semaine d’études. Un verre à la main, des étudiants de diverses facultés se réunissent au même endroit afin d’échanger avec leur groupe d’amis, mais du même coup parviennent parfois à se lier avec d’autres futurs professionnels du campus. Bien souvent, ces soirées sont poursuivies dans les appartements de certains fêtards ou même au centre-ville de Sherbrooke, endroit où l’on trouve plusieurs bars qui accueillent principalement les étudiants. Il s’agit d’un contexte où les rapprochements ne sont pas rares, voire incontournables pour certains…

L’université, c’est aussi l’occasion de travailler en équipe. Dans un environnement scolaire, les étudiants doivent apprendre à collaborer et à parfois travailler avec des gens qu’ils ne connaissent pas du tout. Audrey, étudiante en marketing, mentionne que l’université, c’est la possibilité de connaitre des gens, mais aussi de se connaitre soi-même : « On rencontre toute sorte de gens, toute sorte de mentalités, on est attirés par l’intelligence, et celle-ci est partout. »

Lui, elle, elle ou lui…

L’université regorge de choix de partenaires, et bien souvent, ceux-ci sont source de bien des tentations. Toutes situations peuvent devenir propices à la naissance d’une relation amicale ou bien plus.

Daphné, étudiante en communication, mentionne que les relations amoureuses ne sont pas une option considérable lors de l’arrivée à l’université : « Les gens hésitent plus à s’engager parce qu’il y a tellement de choix, on ne veut pas manquer quelque chose si on décide d’être en couple. L’université, c’est comme la dernière période pour pouvoir faire le party, vivre des expériences, alors on veut en profiter! »

L’université est un endroit où on rencontre plusieurs personnes qui ont les mêmes intérêts ou les mêmes ambitions. C’est alors l’occasion de découvrir ce qu’on veut et ne veut pas dans la vie. Bien souvent, l’arrivée à l’université peut être un élément déclencheur d’une rupture d’une longue durée : « On apprend à se connaitre et à s’aimer et parfois, on voit qu’on change et que ça ne fonctionne plus avec l’être aimé », ajoute Audrey.

À travers le temps… et l’espace!

La vie universitaire est éphémère en soi. Tout passe très vite et il faut savoir nous adapter aux nouveaux contextes qui s’offrent à nous. Par exemple, plusieurs couples ne pourront pas survivre à cause de la distance. Le régime coopératif de l’Université de Sherbrooke et même les échanges étudiants permettent à ceux-ci de voyager en région, mais aussi à travers le pays. Cette opportunité ouvre des portes sur le marché du travail, mais peut, du même coup, être le facteur en cause d’une rupture amoureuse. Il suffit parfois d’avoir des horaires différents pour perdre le pouls d’une relation amoureuse.

Malgré cela, plusieurs vous diront que leur amour est né par l’intermédiaire d’une rencontre sur le campus. Serez-vous le prochain?


 

Partager cette publication