LawGames : Sherbrooke accueillera le Canada en janvier

Par Rodrigue Turgeon

Une séance attendue

Ce midi (mercredi le 2 septembre), les murs de l’amphithéâtre de la faculté de droit exsudaient les relents d’une exaltation commune qui n’avait rien à envier aux plages survoltées d’Ibiza.  Et pour cause, le comité organisateur des LawGames - Jeux’Ridiques en bon français - présentait sa rencontre d’information inaugurale, un événement à ne pas manquer pour tout aspirant à cette folle épopée. À notre grand étonnement, la bonne centaine de membres de l’Association Générale des Étudiants en Droit (AGED) ne semblait pas s’être attroupée exclusivement pour s’abreuver du sourire enjôleur du trésorier du comité, David Choinière (notre photo), un homme de grandes conquêtes.

Du haut de sa charpente impressionnante, le président du comité, Dragann Gardovsky Mallette, s’est chargé de l’ouverture de la séance : « Quatre jours où il y aura des sports, des partys, de la boisson et de l’alcool : c’est le rêve ».

Une tradition de compétitions

Les Jeux’Ridiques se décrivent comme un rassemblement national où les étudiants en droit de l’ensemble du Canada se réunissent, l’espace de quelques jours, pour mettre à l’épreuve leurs capacités respectives en matières sportives et académiques [dans une ambiance festive].

La sélection pour les 48 postes disponibles se fera lors d’évènements impliquant de l’alcool et où les candidats devront réaliser le plus de défis lancés par les membres du comité organisateur. À ce sujet, Véronick Harvey, VP multimédia et logistique, a annoncé que le premier party de sélection se tiendrait mardi prochain, le 8 septembre, au bar La Gueule de Bois. Pour de plus amples informations, le comité prie les intéressés à consulter leur page Facebook.

Critères : soyons clairs

La détermination des critères de sélection de ce comité est un sujet houleux qui refait continuellement surface lors des assemblées générales à la faculté de droit et ce, depuis des lustres. La position séculaire du comité est que de tenir des critères totalement objectifs pour un tel événement relève de l’impossible. Le trésorier, David Choinière, a tenu à être bien compris à ce sujet d’entrée de jeu : « Même si on mettait des critères [du genre] « cours vite », « est gentille », on le sait très bien qu’au final, on va prendre des gens qui sont motivés à faire le party et être bons dans les sports. » Le président, M. Gardovsky, a toutefois laissé savoir que la présence des aspirants aux 5@8 en droit constituerait un bon indice sur leur motivation à prendre part de façon active à la vie sociale universitaire.

Sherbrooke reçoit l’unifolié

D’autre part, le comité Lawgames était fier d’annoncer à leurs consoeurs et à leurs confrères que Sherbrooke serait la prochaine ville hôtesse de l’événement, début janvier 2016. Un défi double attend donc le comité qui devra veiller au recrutement de plusieurs bénévoles en plus d’organiser les activités de sélection des candidats.

Mais pour Anthony Joosten, le VP sports dont la dévotion envers la classique annuelle n’est plus à refaire, la confiance et l’enthousiasme règnent : « Ça va nous prendre des arbitres, des gens pour l’installation des différents sports, des personnes responsables dans les hôtels, mais on sent déjà une bonne réponse de la part des étudiants à ce niveau. »

Une réputation à conserver

Les étudiants qui ont participé aux Jeux’Ridiques à l’Université Dalhousie à Halifax l’an dernier que nous avons interrogé sont unanimes au fait que notre université possède une certaine réputation à l'échelle nationale en matière d’esprit de compétition. Se décrivant comme de véritables guerriers avides d’écraser leurs confrères de l’Université Laval, nos représentants sont reconnus pour se dévouer corps et larmes en supportant leurs coéquipiers dans les différentes activités sportives, qui sont toutes mixtes.

Les juristes en devenir de Sherbrooke sont notamment arrivés au deuxième rang dans le volet des sports lors des deux dernières éditions. « Ah, oui il y a un volet intellectuel… mais c’est pas ça qu’on vise à Sherbrooke » a-t-on rappelé à la séance d’information.

Pour une expérience incomparable

De la détermination à toute épreuve, un sens du party légendaire, des aptitudes sportives appréciables et un foie nécrosé: quelques éléments qui semblent nécessaire d’apporter aux trois événements de sélection pour faire partie de l’aventure. Un coût d’environ 250$ devra être déboursé en cas de sélection, montant qui vise à couvrir « l’alcool, l’hôtel et l’alcool » selon le président, mais également la différence des vêtements patriotiques à l’effigie de cette bande d’éternels intenses que n'auront pu éponger les commandites.

Partager cette publication