Le bénévolat n’est plus ce qu’il était

Campus-lebenevolatQui a dit que le bénévolat était une activité réservée uniquement aux personnes âgées à la retraite? Qu’il s’agissait seulement de réaliser diverses tâches opérationnelles et répétitives? Eh bien tout cela n’est que de fausses croyances! Non, le bénévolat n’est plus ce qu’il était.

Maude Ménard-Labrecque

Pour la session d’automne, j’ai choisi de faire une activité pratique d’apprentissage, un microstage non rémunéré dans un organisme sans but lucratif – la Société canadienne du cancer (SCC) de la région de l’Estrie - à raison de dix heures par semaine, qui crédite un cours. Ici, je suis considérée comme n’importe quel bénévole. Il faut d’abord préciser qu’à la SCC, les bénévoles sont d’une grande importance. En effet, ils sont le cœur de l’organisation. Grâce à eux, la Société peut réaliser de grands événements de financement et peut ainsi amasser suffisamment d’argent pour faire de la recherche sur le cancer et pour offrir des services aux personnes touchées par la maladie.

Ici, les postes de bénévolat peuvent aller du plus opérationnel au plus stratégique. Le secret de la SCC : offrir des expériences de bénévolat selon les compétences et les intérêts de chacun. De cette manière, on peut autant s’impliquer dans la vente de jonquilles durant le Mois de la Jonquille et autant d’occuper l’un des divers postes stratégiques des comités organisateurs de l’une des nombreuses activités de financement de la Société.

Mon aventure à la SCC a commencé en septembre dernier et, étant étudiante en communication, on m’a attribué le poste d’agente de communication. Mes tâches sont assez variées : recrutement de bénévoles dans les écoles secondaires, réalisation d’affiches et de prospectus promotionnels, rédaction de textes promotionnels, participation active dans un comité de recrutement de bénévoles, etc. Vous l’aurez compris, mon travail ici consiste essentiellement à créer des outils de communication afin de recruter de nouveaux bénévoles. Les messages que je crée auront donc une influence directe sur le succès des activités de financement, puisque tel que mentionné plus tôt, les bénévoles sont essentiels à la SCC.

Mon apport en tant que bénévole est donc important. C’est l’une des nombreuses raisons pourquoi le bénévolat à la Société canadienne du cancer peut être aussi valorisant. Mon temps donné à la SCC permet à l’organisme d’aller de l’avant dans les différents projets qui sont vitaux pour les personnes touchées par la maladie, et je sens alors que mon aide est précieuse.

Le bénévolat est évidemment loin d’être ce qu’il était. En tant que future grande personne sur le marché du travail, je crois que mon expérience de bénévole à la Société canadienne du cancer est une occasion en or de recevoir des acquis et de développer mes compétences professionnelles. Bref, une super belle pratique pour la vraie vie d’adulte qui peut nous paraître un tantinet angoissante!

 

---------------

Toi aussi, tu as envie de t’impliquer? Voici ta chance! Deux rencontres d’informations auront lieu bientôt aux bureaux de Sherbrooke de la Société canadienne du cancer. Au programme : présentation des services offerts à la communauté (parce que non, on ne connaît pas si bien la SCC) et des postes de bénévolat à combler pour les activités de financement qui auront lieu dans les prochains mois.

Pour y participer, rien de plus facile! Lâche un coup de fil à Marie-Josée Tardif, agente de développement, au 819-562-8869 p. 6606 ou envoie-lui un courriel à l’adresse mjtardif@quebec.cancer.ca pour réserver ta place. Ensuite, rends-toi aux bureaux de la SCC au 3330, rue King Ouest, bureau 103, le 18 novembre à 18 h 30 ou à 19 h 30.

 

Pas dispo ce soir-là? Appelle Marie-Josée pour lui faire part de ton intérêt à donner du temps, et elle trouvera certainement une place pour toi!

Partager cette publication