Le Brexit : retour à la case départ

Par Maria Métivier

Après 47 ans au sein de l’Union européenne (UE), le Royaume-Uni (RU) s’apprête enfin à quitter l’organisation supranationale. Une première dans l’histoire de la Communauté économique européenne (CEE).

En 1957, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, la France, l’Allemagne de l’Ouest, la Belgique, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas ont décidé de signer une entente de paix et de coopération économique en Europe nommée la Communauté économique européenne.

L’Union européenne telle qu’on la connaît aujourd’hui a pris presque un demi-siècle à s’établir. En effet, le Royaume-Uni (RU) a intégré l’Union presque 20 ans après sa création. Alors, pourquoi le Royaume-Uni voudrait-il quitter une telle organisation qui en promet tant à ses membres?

Une relation amour-haine

La relation amour-haine entre le RU et l’Union européenne n’est pas née d’hier. En 1963, le RU a déposé une demande pour intégrer la Communauté économique européenne, l’ancêtre de l’Union européenne, mais il s’est vu refuser l’entrée dans l’Union par le droit de véto du président français Charles de Gaulle, qui n’avait pas confiance en les intentions des Britanniques envers l’UE. Ce dernier pensait que les Britanniques auraient davantage tendance à défendre les intérêts des États-Unis que ceux de l’Europe. C’est donc en 1973 que le RU a réussi à intégrer l’UE.

Peu de temps après son intégration au sein de l’Union européenne, le Royaume-Uni commençait déjà à remettre en question sa place au sein de l’association politico-économique.

Pendant tout son séjour au sein de l’organisation européenne, le Royaume-Uni aura toujours eu des relations conflictuelles avec les autres membres et l’Union même. «Formellement, ils sont dans l’Union, mais ils ont toujours été du côté des États-Unis», a affirmé Edith Cresson, ancienne Première ministre de la France, à la BBC. Le RU a donc toujours été un peu à l’écart et mal représenté dans l’Union. Son départ était donc plus ou moins prévisible.

Un long départ

L’accord final entre le Royaume-Uni et l’Union européenne aura pris 3 ans et demi avant d’être accepté par les deux parties. En effet, il a été adopté officiellement le 20 décembre 2019 par l’Union et le Parlement britannique. Le Royaume-Uni quittera officiellement l’Union européenne le 31 janvier 2020.

À partir de cette date, le RU sera en mesure de négocier ses propres ententes commerciales avec les différents pays de l’Europe. Par contre, la relation que le RU gardera avec l’ensemble de l’UE influencera les différentes ententes.

Le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne se fera peu discret dans les coffres du pays. Selon un économiste de Bloomber Economics, en 4 ans, le débat sur le Brexit aurait coûté plus de 200 milliards de livres. Maintenant à quelques jours du retrait officiel de la Grande-Bretagne de l’UE, plusieurs anticipent déjà les relations économiques et sociales que le Royaume-Uni aura avec le reste de l’Europe…


Crédit Photo @ Metro

Partager cette publication

Laisser une réponse