Le combat des 4@7

EditoLaurie_Nora T. Lamontagne

Crédits : Nora T. Lamontagne

Deux semaines sans 4@7 sur la célèbre terrasse de la faculté d’administration, et les passions s’éveillent chez les étudiants de l’UdeS.

Laurence Gagnon Beaudoin

L’Université de Sherbrooke a récemment laissé de côté son slogan: « la vie fait partie du programme » pour « Voir au futur ». Lorsque l’on questionne l’administration sur ce changement de direction, on nous précise que ce n’est pas parce qu’on ne veut plus que la vie fasse partie du programme, mais plutôt parce que l’on voulait miser sur l’innovation et le professionnalisme. Justification satisfaisante pour certains, mais probablement pas pour les étudiants de la faculté d’administration qui se sont vu privé de 4@7 pendant quelques semaines.

Depuis le moment où l’Association des étudiants de la faculté d’administration (AEFA) a annoncé qu’il n’y aurait pas de 4@7 le 8 mai, les rumeurs courent sur ce qui s’est vraiment passée pour que l’administration de l’Université juge nécessaire de retirer, pour quelque temps, le droit d’organiser des 4@7 à la faculté d’administration. Revenons-en aux faits: au moins une personne est partie en ambulance alors qu’elle était préalablement au 4@7 d’administration. Par la suite, les parents de ladite personne ont contacté l’Université, qui, elle, a décidé de suspendre les 4@7 jusqu’à amélioration de leur contrôle et de leur gestion. Ce n’est cependant pas cet événement unique qui a poussé l’administration à mettre un frein aux activités sociales avec alcool, selon l’AEFA, mais bien l’escalade d’incidents allant du vandalisme, aux vols, aux bagarres et à la surconsommation d’alcool.

L’AEFA a pris la situation en main et a rapidement négociée une entente avec l’administration pour récupérer le droit d’organiser des activités avec alcool sur son terrain, et c’est pourquoi deux semaines plus tard, les 4@7 étaient de retour. Toutefois, ce n’est pas sans concession que l’on pourra retourner sur la terrasse d’administration pour prendre une bière de fin d’après-midi les jeudis.

L’AEFA a dû abandonner son bar à flip, ce qui met un terme définitif à toute sorte de jeu d’alcool sur le campus universitaire. Le bar à flip était une relique de l’époque où tous jouaient au beerpong à et flip the cup sans sanctions. Dès lors, considérez les jeux d’alcools comme officiellement éteint du paysage universitaire sherbrookois. L’AEFA nous a confié que de toute façon le temps du bar à flip était compté depuis longtemps, et qu’elle savait qu’elle ne pourrait pas le garder éternellement.

En plus d’abandonner le bar à flip, l’AEFA prendra une série de mesures afin de mieux encadrer ses 4@7. Certains nouveaux règlements ont été annoncés sur l’événement Facebook du 4@7 de la semaine passée. Parmi ceux-ci, on retrouvait des règlements comme : un maximum de 2oz d’alcool par consommation, l'interdiction pour une personne d'acheter plus de deux verres à la fois, et finalement la fin de la vente d’alcool à 18h50. L’AEFA nous a aussi dit que d’autres mesures seraient appliquées de manière progressive. Les organisateurs semblent tentés par la possibilité de demander les cartes étudiantes à l’entrée des 4@7 d’été, ce qui leur permettrait d’assurer une présence majoritaire d’étudiants de l’UdeS.

Pour la suite, La Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS) a convoqué une commission spéciale pour discuter d’une entente commune de ses associations membres concernant les règles encadrant les activités avec alcool. Le but de la FEUS est de proposer à la sécurité un règlement unique qui serait applicable à toutes les facultés, ce qui éviterait le problème du déplacement des étudiants entre les différentes facultés pendant les 4@7.

Nous en saurons plus sur les intentions de la FEUS concernant l’instauration de nouvelles règles universelles après le 30 mai, date de la commission spéciale. Une fois que les associations membres auront trouvé un consensus, ils devront encore présenter leur projet devant l’administration et la sécurité. En attendant, vous pouvez profitez des 4@7 extérieurs, puisque tout est revenu à la normale… pour le moment!

Partager cette publication