Le défi zéro déchet, qu’est-ce que c’est?

Par Jessica Samario

Nous vivons dans un monde de surconsommation excessive depuis plusieurs décennies. Ce mode de vie fait partie de nos choix du quotidien, les plus petits soient-ils. Nous consommons plus que l’essentiel et un grand pourcentage de nos achats est gaspillé. Étant donné que l’environnement n’est pas un sujet populaire dans les médias, la plupart des gens en sont totalement inconscients!

Beaucoup ne prennent pas au sérieux les changements climatiques à cause de tous les films de science-fiction qui sont présentés au cinéma sur le sujet, ainsi que les fausses prophéties qui passent aux nouvelles. La vraie information ne circule pas assez pour convaincre les gens qu’il est temps d’agir et de changer certaines habitudes de vie.

La réduction de déchets est importante, car tout ce qui se retrouve au dépotoir prend un temps excessivement long à se décomposer, à cause de tous les éléments chimiques mélangés ensemble. Une pomme qui est coincée sous un sac de plastique restera intacte très longtemps. À l’inverse, si elle est compostée avec d’autres déchets naturels, elle se décomposera rapidement. De plus, le mélange de déchets chimiques crée du dioxyde de carbone dans l’air lorsqu’il est en contact avec la chaleur et cela pollue notre planète, en plus d’être nocif pour la santé.

Il est possible de réduire notre empreinte écologique en devenant éco-responsable. Voilà pourquoi j’ai commencé à m’intéresser au défi «zéro déchet» de Béa Johnson. C’est beaucoup plus simple qu’on peut le croire, même en ayant un horaire d’étudiant à temps plein à l’Université!

Tout d’abord, l’esprit du zéro déchet consiste à avoir un mode de vie sain basé sur trois priorités: l’environnement, la santé et les économies. Il y a cinq règles de base à suivre pour débuter: Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Composter. L’ordre est important.

Refuser :

  • Les articles promotionnels tels que les primes et les publicités

Plusieurs diront : «Mais, c’est gratuit!». Oui c’est gratuit, mais souvent ce sont des articles de mauvaise qualité ou tout simplement des articles que nous avons déjà à la maison donc, que nous n’avons pas besoin. Les prendre ne fait souvent que nous encombrer. Priorisez les articles de bonne qualité, car ceux-ci sont durables.

  • Les produits à usage unique comme la vaisselle jetable, les sacs ziploc, les essuie-tout, les pailles, etc.
  • Les produits suremballés et les produits emballés individuellement

Ils représentent un abus de ressources polluantes comme le plastique.

Réduire :

  • La quantité de ce qu’on consomme

 Nous devons nous questionner sur le besoin réel de l’item avant de l’acheter. C’est acceptable de se faire plaisir et de se payer du luxe de temps à autre, mais nous devons être certains de l’utiliser et que l’article ne restera pas dans le fond d’un tiroir.

  • Les objets qui sont rarement utilisés

Empruntez au lieu d’acheter des articles occasionnels tels que des outils, des livres, des articles de cuisine, etc.

Réutiliser :

  • Les contenants de la cuisine
  • Les articles de bureau comme le papier
  • Les objets brisés en les faisant réparer ou le faire soi-même
  • Donnez les choses dont vous n’avez plus besoin au lieu de les jeter

Recycler :

  • Toutes les matières recyclables comme le carton, le papier, le verre, les cannes et les plastiques.

*Faire attention au code à 7 chiffres et ne pas recycler les articles qui contiennent le numéro 6.

Composter : 

  • Les restes de table, les pelures, les coquilles d’œuf, etc.
  • Les cartons souillés qui peuvent être compostés (pinte de lait, carton de pizza, etc.)
  • Les cheveux et les ongles coupés

À suivre dans les prochaines éditions!


© Banan Shakarnah Designs

Partager cette publication