Le dopage : moins loin de nous qu’on pourrait le penser…

Sport - dopageQuand on parle de sport professionnel, on parle aussi souvent de dopage. Mais qu’en est-il des joueurs qui aspirent à se rendre au rang professionnel? Osent-ils le tout pour le tout en connaissant les réelles conséquences de leurs actes?

Par Anonyme

Je vais vous expliquer comment je vois la situation de l’intérieur. J’ai joué près de dix ans au football au Québec dans de nombreux niveaux. J’avoue ne pas avoir vu beaucoup de cas de dopage dans mes jeunes années au niveau secondaire. C’est par la suite, dans les niveaux plus élevés où certains joueurs aspirent à l’étape suivante, que je me suis rendu compte de ce que le sport pouvait faire à certaines personnes.

Les tests et leur contournement

La première fois que j’ai su qu’un de mes coéquipiers se dopait pour ses performances, j’ai eu de la difficulté à le croire. Je présumais que c’était seulement dans les films, mais non! Un joueur de talent moyen, sans plus qu’un autre, prenait des drogues pour améliorer ses performances. Je ne savais pas ce qu’il prenait et je n’ai pas cherché à aller plus loin dans ce dossier. Ensuite, quand je suis arrivé au niveau suivant, ce fut un vrai coup de masse. Il y avait des tests annuels dans la ligue et nous avions les renseignements sur ce qui était illégal de prendre afin de conserver notre privilège de jouer. Je pensais qu’avec toutes les histoires qui entourent le dopage sportif, les joueurs qui voulaient évoluer auraient peur et voudraient faire tout en leur pouvoir pour éviter de se faire prendre lors des tests. C’était tout le contraire! On connaissait encore mieux les façons de contourner le système.

Jusqu’à en perdre ses valeurs?

Après cette expérience, je me suis dit qu’il devait y avoir encore plus de joueurs qui utilisaient différentes façons d’améliorer leurs performances. Je crois qu’il y a des joueurs, non seulement dans une équipe en particulier, mais dans l’ensemble de celles-ci, qui prennent des substances pour améliorer leurs performances, que ce soit légal du point de vue de la ligue ou non…

Pour ma part, au niveau où j’en suis aujourd’hui (le prochain est celui des professionnels), je me suis fait approcher par certaines personnes qui voulaient me conseiller de prendre un produit ou un autre pour m’aider à améliorer mes performances. Toutefois, j’ai toujours pensé que le jour où j’aurais besoin de drogue pour jouer, je devrais arrêter, car le plaisir n’y serait plus.

Qu’en pensent les entraineurs?

J’ai longuement discuté avec plusieurs de mes entraineurs. Je suis chanceux d’avoir eu rapidement des entraineurs très sérieux avec qui l’on pouvait avoir de bonnes discussions pour ce qui est du football. Une chose que j’admire chez ces entraineurs, c’est que chacun d’entre eux m’a affirmé que s’il avait connaissance que l’un de ses joueurs prenait des produits dopants, il l’expulserait de son équipe sans hésitation. Les joueurs qui utilisent ces produits doivent se battre sur deux fronts : celui de la ligue qui veut les tester, et celui des entraineurs qui doivent expulser les joueurs dans le tort.

Les joueurs et les entraineurs connaissent les produits qui sont interdits. De plus, chaque ligue a sur son site Internet des listes de produits bannis et les sanctions qui viennent avec l’utilisation de ces derniers. Il reste encore des produits qui demeurent ambigus. Selon moi, les ligues savent très bien gérer les cas de dopage.

Du pareil au même?

Je me suis déjà penché sur la question du dopage dans les ligues professionnelles, et un des intervenants duquel j’ai retenu les propos disait que si le dopage était légal dans le sport professionnel, rien ne changerait. J’essaie encore de ne pas croire cette affirmation, mais il est vrai que, au football comme dans toutes les ligues professionnelles, les scandales de dopage se multiplient de plus en plus.

Selon moi, c’est une bonne chose que d’avoir des règlements sur le dopage, mais comme dans toutes les sphères de notre société, là où il y a des lois, il y a des gens pour les contourner. Je ne crois pas que tous les sportifs de haut niveau sont dopés, mais certains ne peuvent s’en empêcher…

Partager cette publication