Le eCOM débarque à Sherbrooke

Par Elena Naggiar

Une expérience inspirante et interactive qui rassemble professionnels et étudiants dans le but d’échanger et d’apprendre sur le monde numérique, voilà l’objectif premier du eCOM. L’équipe du Collectif s’est entretenue avec Stéphane Ricoul, coprésident et membre fondateur des événements eCOM, pour en connaître davantage sur la première édition sherbrookoise qui se déroule le 23 février 2017 au Théâtre Granada.

Depuis 2011, les journées conférences organisées par eCOM ne cessent de gagner en popularité auprès des entreprises et des professionnels qui se questionnent sur la transformation organisationnelle qu’entraîne le fameux virage numérique.

Fait cocasse, l’aventure des événements eCOM est née d’une frustration de la part de monsieur Ricoul, qui voulait absolument commander un article en ligne et le seul endroit où la commande en ligne était possible était sur Amazon.com. C’est le fait de ne pas avoir pu contribuer à l’économie locale qui a incommodé monsieur Ricoul : « Je savais qu’il y avait des entreprises locales au Québec et même au Canada qui offraient le genre de produit que je cherchais et je n’ai pas compris pourquoi ces entreprises ne vendaient pas en ligne. » Le fondateur en est donc venu à la conclusion que le seul moyen de comprendre la situation était de demander aux entreprises et, le seul moyen de demander à toutes les entreprises québécoises pourquoi elles ne vendaient pas davantage en ligne était d’organiser un événement autour de l’enjeu.

C’est donc à partir du besoin des entreprises à discuter, à échanger et à comprendre le monde du numérique et du commerce électronique que les événements eCOM ont débuté. Depuis, chaque édition réunit plus de gens, plus d’experts et plus de conférenciers d’un peu partout dans le monde dans le but de partager leur savoir sur le numérique dans une optique d’affaires.

Pourquoi organiser un tel événement à Sherbrooke alors? Parce que les participants des éditions précédentes venaient toujours du même endroit : Montréal. Monsieur Ricoul s’est donc heurté au fait que le eCOM n’attirait pas les gens de l’extérieur du grand Montréal. Une constatation qui a poussé l’événement à se déplacer à Sherbrooke, Rimouski et Trois-Rivières. D’ailleurs, le coprésident souligne qu’il acceptera fort probablement d’organiser un eCOM dans les villes qui le contacteront, car il a la profonde conviction que toutes les entreprises du Québec doivent adopter le numérique et entamer leur transformation organisationnelle vers cette nouvelle économie si elles ne veulent pas tomber dans le déclin.

Étant la première édition des événements eCOM à l’extérieur de Montréal, Sherbrooke se veut en quelque sorte un projet pilote qui nécessite l’expertise des gens de la région. C’est pour cette raison que monsieur Ricoul a fait appel à l’agence Sept24, une agence respectée et connue en Estrie. C’est aussi une agence qui croit aux événements eCOM puisque deux employés figurent dans le comité organisateur du eCOM à Montréal. Il s’agissait donc, pour monsieur Ricoul, d’un choix naturel de se tourner vers Sept24. Ensemble, ils ont monté un événement sur mesure pour les entreprises de l’Estrie. Ils ont interrogé le monde des affaires de Sherbrooke pour savoir quels étaient les enjeux qui touchaient les entrepreneurs de la région en ce qui a trait au commerce électronique et à l’écosystème numérique pour bâtir une programmation qui répondait à leurs besoins et à leurs questionnements, mais surtout qui les intéresserait et aiderait leur entreprise.

Monsieur Ricoul affirme que le succès de l’édition sherbrookoise lui tient à cœur comme la première édition du eCOM à Montréal en 2011, car il souhaite revenir à Sherbrooke l’an prochain et même dans les années à venir : « Je ne veux pas que ce soit un événement unique, je veux que ça devienne un événement récurrent. » D’ailleurs, le fondateur souligne qu’il reçoit énormément d’appui de la part de la ville. Des organismes locaux comme Sherbrooke Innopole, Commerce Sherbrooke et la Chambre de commerce lui viennent beaucoup en aide, de même que l’Université de Sherbrooke qui lui offre son support quant à la tenue de l’événement.

En ce qui a trait à l’organisation d’un tel événement, le coprésident affirme que ça représente énormément de stress; il s’agit par contre d’un bon stress, car il est guidé par la motivation de toute l’équipe. Stéphane Ricoul invite les étudiants et les étudiantes qui ont envie d’embarquer dans l’aventure du eCOM 2018 à Sherbrooke à le contacter : « Je vais vous accueillir avec grand plaisir, les premières éditions c’est beaucoup d’ouvrage, mais c’est énormément d’énergie positive, car tous les membres de l’équipe eCOM sont de vrais passionnés! »

Tous les ingrédients pour la réussite sont là : un accueil chaleureux de la part de la ville, une programmation variée avec des experts de divers domaines, notamment Marc Smith de Postes Canada et Richard Cohene de Facebook et une équipe de bénévoles motivés à faire de eCOM SBK un rendez-vous!

Pour plus d’information sur les conférences et le déroulement de la journée, consultez le site web de l’événement au www.ecom.zone/sbk


Crédit photo © Eventbrite

Partager cette publication