[Re]vivre l'expérience EDM

Par Amélie Barbeau

L’été est ma saison préférée pour diverses raisons : pour le soleil, pour les vacances, mais surtout parce que c’est la saison des festivals de musique électronique. Oui, les festivals qui ont probablement le plus de préjugés à leur actif à l’heure actuelle, mais qui sont néanmoins un endroit magique où tout un chacun partage une passion commune pour le Electronic Dance Music (EDM). Danser au son de la musique, oublier tous les différends et juste vivre et échanger des bracelets de billes selon la mode PLUR (Peace Love Respect Unity) l’espace de quelques jours : telle est l’expérience EDM!

Il existe plusieurs festivals connus à travers le monde comme Tomorrowland en Belgique, Ultramusic Festival à Miami et plein d’autres. Personnellement, j’ai eu la chance d’en fréquenter plusieurs un peu plus proches de chez moi : Veld à Toronto, Escapade à Ottawa, Electric Zoo à New York, IleSoniq à Montréal, le New City Gas à Montréal (lequel offre des spectacles de DJs à l’année) et, évidemment, le Beach Club à Pointe-Calumet (ce n’est pas un festival, mais il y a quand même beaucoup de spectacles de DJs dans un été). Il y a même le Festival d’été de Québec qui offre une soirée électronique.

Ce qui est bien avec tout ça, c’est que pour l’amour de la musique, on voyage énormément, on crée des histoires et des amitiés. De plus, lors d’une fin de semaine de festival, il y a des DJs pour tous les styles et tous les goûts : Big Room, Trap, Dance, Dubstep et plus encore.

Cet été, quelques nouveaux festivals font leur entrée près d’ici : Sunsation, un petit nouveau à Trois-Rivières, soit un festival qui encourage particulièrement les DJs d’ici, et le Bal en blanc qui se passe cette année à l’extérieur. Ça bouge dans le domaine de la musique électronique!

Certains me disent souvent que le Beach Club est un endroit de douchebags et de filles trop peu habillées : c’est faux! J’entends aussi des phrases du genre que tout le monde là-bas n’est pas à jeun et, encore une fois, c’est faux.

Les festivals d’EDM existent depuis les années 80 et gagnent en popularité chaque année. Ça vaut le détour seulement pour l’ambiance de fête, pour les scènes à couper le souffle ou pour les feux d’artifice. Ainsi, mon seul conseil serait : rappelez-vous que l’habit ne fait pas le moine. Alors, habillez-vous comme vous voulez et venez danser au son des meilleurs DJs du monde!


Crédits Photo © Amelie Barbeau

Laisser une réponse

Recommandation