Par Jessica Samario

Cette année, le jour du dépassement, overshoot day en anglais, était le 13 août 2015. Nous vivons présentement sur les réserves de la planète jusqu’au 31 décembre.

Le jour du dépassement est la date où toutes les ressources naturelles renouvelables de la planète sont épuisées pour l’année. Cela nous place donc dans une dette écologique! Ce jour arrive de plus en plus tôt tous les ans. Les ressources se renouvèlent constamment, mais nous les épuisons à un rythme beaucoup trop avancé, donc le développement mondial n’est plus durable. L’étude de l’ONG Global Footprint Network estime qu’il faudrait 1,6 planètes pour subvenir aux besoins actuels de l’humanité.

Les causes

Ce problème écologique est dû aux mauvaises habitudes de vie des humains tels que la surconsommation générale, le gaspillage de nourriture et d’eau potable, les émissions de gaz carbonique créées par les moyens de transport et les dépotoirs, l’élevage pour le marché des viandes, la construction, la déforestation, etc. Ces pratiques néfastes pour la planète sont en constante croissance. La plupart de nos mauvaises actions créent du dioxyde de carbone dans l’air. Celui-ci continue de s’accumuler et d’aggraver la situation, car nous n’avons plus assez d’arbres et de végétation pour contrer ce phénomène. Le regroupement de tous ces actes que nous posons contre la planète est à prendre au sérieux. Toujours selon l’ONG, les meilleures solutions seraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 30 %. De cette façon, le jour du dépassement serait repoussé en septembre et cela ralentirait le réchauffement de la planète, pour ainsi réduire notre empreinte écologique. Il est évident qu’il faudrait réduire encore plus que 30 %, mais il faut y aller étape par étape.

Nous sommes en dette écologique depuis les années 1970. Le bilan est fait tous les ans par l’OGN en Californie. Elle était au départ le 23 décembre 1970 et au fil des ans, elle a continué de reculer: 3 novembre 1980, 13 octobre 1990, 4 octobre 2000, 3 septembre 2005, 28 août 2010, 13 août 2015. Ces mêmes études estiment qu’en 2030 nous serons en dette à compter du 28 juin.

La surpopulation mondiale

Une autre des causes du réchauffement du climat est la surpopulation. Nous sommes maintenant 7,3 milliards d’individus sur la Terre. Dans les années 1970, nous étions à 3,6 milliards. La population mondiale a donc plus que doublé en 45 ans! L’espérance de vie moyenne est présentement 71 ans et demi. Selon l’ONU, nous devrions être 8,5 milliards d’êtres humains en 2030. Présentement, la population la plus élevée se trouve en Chine et en Inde. Dans les prochaines années, les autres pays les plus peuplés seront parmi le Nigéria, le Pakistan, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l’Indonésie et l’Ouganda. La croissance de la population nous oblige à apporter des changements écologiques le plus rapidement possible avant que notre dette prenne de l’expansion à plus d’un an d’écart.

Notre part

Chaque individu doit être conscient de sa propre empreinte écologique et ainsi réajuster les activités et les achats de son quotidien. Par ailleurs, être éco-responsable n’est pas seulement respectueux pour la planète, mais c’est aussi de s’assurer de pouvoir vivre longtemps dans un environnement sain et d’assurer sa propre santé et celle de ses futures générations. De plus, en mettant un terme à la surconsommation et au gaspillage, l’individu responsable pourra bénéficier lui-même de ses économies. C’est la même chose pour les compagnies et les entreprises qui surchargent leurs inventaires, qui finissent par périmer ou tout simplement être jetés pour céder la place au nouveau.

Partager cette publication