Le karaoké aux Grands-Ducs : le nouveau rendez-vous du jeudi!

Un nouveau bar rafraîchissant a fait son apparition au centre-ville de Sherbrooke : les Grands-Ducs de Wellington. Prenant place aux anciennes Marches du Palais, ce bar LGBT adopte une attitude « hétéro-friendly ». Parmi les différentes activités offertes, le karaoké en est une qui rassemble les incontestés du genre! Entrevue avec la sympathique animatrice des jeudis karaoké, DJ Franklyne.

En téléphonant Franklyne, on détecte immédiatement chez elle une joie de vivre contagieuse. Il n'est pas difficile d'entamer la conversation avec elle : elle a la jasette facile et semble passionnée par son travail. Quelle est précisément la profession de Franklyne? À la base, elle est auteure-compositrice-interprète et a produit elle-même deux albums. Depuis cinq ans, elle s'adonne au métier d'animatrice de karaoké.

Comment devient-on animatrice de karaoké?

« J'avais besoin de me trouver une profession connexe où je pouvais avoir un revenu, car faire des albums, ça coûte plus cher de les créer que ce que ça rapporte! », explique Franklyne. Elle a alors découvert ce métier et, depuis quelques années déjà, est DJ chez Mado à Montréal. Elle anime également la Taverne Chic Régal les dimanches… de 15h à 2h du matin, pour un total de onze heures consécutives! C'est tout un shift de travail! Franklyne est d'ailleurs animatrice et DJ aux Grands-Ducs de Wellington depuis le mois de mars 2018.

Qu'est-ce qui différencie le karaoké des Grands-Ducs?

« La qualité du système de son est incroyable. C'est important pour moi que le son soit de qualité, que les gens s'entendent chanter », me répond-elle. Elle ajoute également que l'éclairage particulier ajoute beaucoup à l'expérience : « En plus, avec le stage, les gens ont vraiment l'impression de donner un show. » On sent l'excitation dans la voix de Franklyne lorsqu'elle parle des Grands-Ducs, en spécifiant bien que ce n'est pas un bar « quétaine », comme certains pourraient le croire. L'espace du bar en tant que tel est également intéressant : il y a des coins plus cosy, mais également une table de pool et de babyfoot; tout le monde peut y trouver son compte, qu'on veuille s'adonner à une soirée plus tranquille ou bien faire la fête. Elle va même jusqu'à louanger les toilettes, qui sont tout le contraire des classiques toilettes de bar miteux, sales et gribouillées de propos douteux!

À quoi les gens peuvent-ils s'attendre en allant aux jeudis karaoké? Quelle est l'ambiance?

« On a les meilleures trames sonores, on paye pour les avoir! » répond Franklyne, visiblement fière. Elle croit aussi qu'elle a assez d'expérience derrière la cravate pour être capable de guider les chanteurs qui, parfois, peuvent s'emporter durant leur performance et perdre le fil. Elle veut que tout le monde ait du plaisir! Franklyne n'a pas peur de dire qu'elle offre le meilleur karaoké en ville en tentant d'offrir une expérience hors du commun aux amateurs. « On fait toujours une chorale à la fin, y'a personne d'autre qui fait ça! Tout le monde se retrouve sur le stage et on chante une toune ensemble. Ça rassemble toute la gang! » La soirée est sans aucun doute teintée d'une certaine folie que seule DJ Franklyne sait transmettre à son public!

Que diriez-vous à quelqu'un qui n'a jamais fait de karaoké et qui veut tenter sa chance aux Grands-Ducs?

« On s'en va faire du karaoké aux Grands-Ducs pour avoir du plaisir, pour se défouler, pour rencontrer des gens et aussi se faire des amis! », dit-elle avec une assurance dans la voix. Elle rappelle que quiconque peut venir s'amuser, on ne juge personne : « On s'en va pas à La Voix, c'est pas un concours! » Il ne faut pas être gêné d'essayer. Selon elle, il faut passer par-dessus ses craintes et oser : on ne peut être que plus fier après avoir tenté l'expérience!

Y a-t-il d'autres activités auxquelles vous prenez part aux Grands-Ducs?

« Le vendredi 14 septembre prochain, c'est la grande ouverture officielle des Grandes Dames de Wellington! » annonce Franklyne avec une pointe d'excitation dans la voix. Chaque deuxième vendredi du mois, les femmes sont invitées au Happy Hour, de 4 à 9. « C'est le nouveau get together des filles en Estrie, avec plusieurs invités comme des drags king et des chanteuses », ajoute-t-elle. Musique, danse, spéciaux sur l'alcool et ambiance colorée : Franklyne vous invite dès la semaine prochaine à un rendez-vous survolté!  

Alors que mon entrevue avec DJ Franklyne tire à sa fin, elle ne semble pas vouloir s'arrêter : elle est comme ça Franklyne, une petite boule d'énergie! Une vraie passionnée, qui ne va pas s'arrêter de sitôt. Lorsque je raccroche, je me sens gonflée à bloc, son énergie est sans aucun doute contagieuse!

Les Grands-Ducs de Wellington sont situés au 184,  Ruelle Whiting, près de la brûlerie Faro. Même si cela fait moins d'un an que l'établissement est ouvert, des spectacles variés garnissent la programmation et le calendrier pour l'automne est plein à craquer. Comme m'a mentionné Franklyne, les gens se sont rapidement approprié la place afin de créer une ambiance toute singulière et agréable.

Les jeudis karaoké ont lieu tous les jeudis, à partir de 21h, jusqu'à 2h du matin. Il y a plusieurs spéciaux sur l'alcool, dont la pinte de bière à seulement 6,75 $. Entre amis, en couple ou seul, c'est un rendez-vous qui deviendra vite incontournable au Cabaret des Grands-Ducs!


Crédit Photo @ Gabrielle Chabot Giroux

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.