Par Guillaume Riopel

La série littéraire Harry Potter est l’une des plus marquantes des dernières décennies. Que ce soit par les livres en tant que tels, les adaptations cinématographiques, les jeux vidéo ou les adaptations théâtrales, plusieurs sont les personnes qui sont tombées en amour avec l’univers rempli de magie et de mystère de Poudlard. Parmi les partisans du jeune sorcier, on retrouve également des sportifs. Ceux-ci, intrigués et intéressés par la saga, n’ont pas pu s’empêcher d’adapter le célèbre sport sur balai volant : le Quidditch!

Petit historique

C’est à l’Université de Middlebury, aux États-Unis, que cette adaptation du sport a vu le jour en 2005. Deux ans plus tard, la première Coupe du Monde de Quidditch s’y est déroulée et a été remportée par l’équipe fondatrice de ce sport. Plus les années ont passé, plus le Quidditch a su rallier les sportifs et, à ce jour, de nombreux pays ont même leur équipe nationale qui participe à de grandes compétitions aux quatre coins du globe.

Comment jouer?

Évidemment, la magie présente dans Harry Potter fait rêver, mais nous n’avons pas encore réussi à mettre la main sur un Nimbus 2000 qui pourrait nous permettre de jouer à ce sport dans les airs. On peut donc dire que cette adaptation est du Quidditch pour les Moldus. Ainsi, chaque joueur a l’obligation d’avoir, toute la partie durant, un balai entre les jambes, sous peine de sanction.

Donc, au début de la partie, chacune des deux équipes se met en position sur son demi-terrain. Au signal de l’arbitre, les participants se mettent à courir pour aller chercher les différents ballons placés sur le terrain.

Ainsi, les poursuiveurs peuvent dès lors commencer à se passer le Souafle (un ballon de volleyball) pour aller compter des buts dans les différents anneaux disposés aux extrémités du terrain. Chaque but rapporte dix points à l’équipe du joueur. Les batteurs, quant à eux, se jettent sur les Cognards (des ballons de ballon chasseur) pour toucher les membres de l’équipe adverse afin de mettre temporairement hors-jeu n’importe quel joueur. Ensuite, chaque équipe possède un gardien qui protège les anneaux. Celui-ci, lorsque son équipe est en situation offensive, prend le rôle de poursuiveur afin d’aller marquer des points. Enfin, chaque équipe possède un attrapeur qui désire être le premier à s’emparer du Vif d’or. Ce dernier est incarné par une balle de tennis cachée dans une chaussette jaune qui est portée au dos d’un coureur. Lorsque le Vif d’or est attrapé, la partie prend fin et rapporte trente points à l’équipe de l’attrapeur victorieux. À partir de ce moment, l’équipe qui a le plus de points remporte le match.

Du Quidditch à Sherbrooke!

En 2016, lors des MedGames, une compétition organisée par les étudiants en médecine venant d’un peu partout au Canada, l’Université de Sherbrooke a accueilli plusieurs équipes et a organisé un tournoi de ce sport plutôt inusité ralliant fiction et réalité. Cependant, très peu d’équipes s’organisent et jouent pour notre ville. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas. Peut-être que vous aurez la chance de vous mesurer à de grands joueurs et, qui sait, à de grands sorciers!

Archives

Partager cette publication