Le théâtre sous un autre visage

Par Mireille Vachon

Six pièces de théâtre seront diffusées sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première en raison du succès des pièces Mademoiselle Julie et Encore une fois, si vous permettez qui avaient été présentées sous forme de radiothéâtre au début du confinement. Toutes les trois semaines entre la fin juin et le début octobre, la série Au balcon d’Ici Première permettra aux auditeurs de découvrir une nouvelle œuvre canadienne tout en contribuant à faire vivre le théâtre malgré la pandémie.

L’écoute se fera en direct, toujours à 20 h, et sera suivie d’entretiens avec les comédiens de la pièce. Il sera également possible d’écouter les pièces en baladodiffusion sur l’application OHdio de Radio-Canada.

« En permettant au théâtre d’entrer chez nos auditeurs et de leur procurer le grand plaisir de vivre la magie des arts de la scène là où ils se trouvent, ICI Première réaffirme la volonté du diffuseur public d’apporter son soutien à ce secteur culturel », soutient Caroline Jamet, directrice générale Radio, Audio et Grand Montréal, par voie de communiqué. Elle ajoute que de l’Ouest à l’Est, en passant par le Québec et l’Acadie, de populaires théâtres de partout au Canada contribuent activement à agrémenter la qualité de vie de tous en cette période d’isolement et d’incertitude.

Des œuvres d’ici et d’ailleurs au Canada

25 juin : La pièce Tu te souviendras de moi du Montréalais François Archambault a ouvert le bal jeudi dernier. Cette production de La Manufacture présentée au Théâtre La Licorne met de l’avant la mémoire défaillante d’un homme, la transmission, le temps qui passe et le refus de disparaître au sein d’une société de plus en plus obsédée par le moment présent.

16 juillet : En juillet, ce sera le tour de la pièce Les Partisans écrite par l’auteur franco-manitobain Rhéal Cenerini. Créée pour la première fois en 1983, elle aborde les thèmes indémodables de la lutte pour le territoire, la marginalisation des démunis et le rôle que joue la partisanerie au sein des conflits.

6 août : Léane Labrèche Dor, Ève Landry, Debbie Lynch-White, Alice Pascual et Catherine Trudeau performeront dans la pièce J’accuse d’Annick Lefebvre. Mise en scène par Sylvain Bélanger, l’œuvre relate l’histoire de cinq filles en colère, qui ont de la drive et beaucoup (trop) d’ambition.

27 août : Produite par le Théâtre du Trident de Québec, Des fraises en janvier d’Evelyne de la Chenelière entremêle la fiction et la réalité. Le public sera-t-il en mesure de démêler le vrai du faux ? Hugues Frenette, Jean-Michel Girouard, Sophie Dion et Mary-Lee Picknell se côtoieront dans cette œuvre « tonique, savoureuse et pleine de sensualité ».

17 septembre : La force des femmes noires opprimées, tiraillées entre leur besoin d’émancipation et la préservation de leur identité est au cœur de la pièce Héritage, une production du Théâtre Jean Duceppe. Écrite par l’Afro-Américaine Lorraine Hansberry et traduite de l’anglais (A Raisin in the Sun) par Mishka Lavigne, cette pièce est la première œuvre d’une dramaturge afro-américaine à avoir été produite sur Broadway, en 1959.

18 octobre : Le long voyage de Pierre-Guy B., une collaboration entre Québec et Moncton, est une fiction biographique de Philippe Soldevila, Christian Essiambre et Pierre Guy Blanchard aux couleurs acadiennes, dans laquelle Blanchard et Essiambre se partageront les répliques.

Le radiothéâtre ne date pas d’hier

Au Québec, les radiothéâtres sont apparus à la même période que les radioromans dans les années 30.

Même si les radiothéâtres n’ont pas connu autant de succès dans la province que les radioromans, ils ont quand même joué un rôle important dans la vie culturelle québécoise de l’époque. « Le radiothéâtre remplace le théâtre, durement frappé par la Crise des années 30. En 35 ans, les stations AM québécoises diffusent 80 séries de pièces choisies qui font vivre de nombreux auteurs et acteurs », peut-on lire dans l’Encyclopédie canadienne.

Cette nouvelle façon de consommer le théâtre a également marqué le début de plusieurs auteurs, comme Marcel Dubé, Louis Pelland et Yves Thériault.

Toutefois, dans les années 60, les séries et les radiothéâtres ont disparu des ondes AM pour être présentés à la télévision, qui gagne de plus en plus en popularité.

Qui aurait cru que 60 ans plus tard, les radiothéâtres reprendraient vie grâce (ou à cause ?) d’un virus qui a pris une expansion inattendue à l’échelle planétaire.

 

Source : Gérard Laurence (2013). « Radio, théâtre de langue française », Encyclopédie canadienne. Repéré à https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/radio-theatre-de-langue-francaise-a-la


Crédit Photo @ Radio-Canada

Partager cette publication

Laisser une réponse